AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote!



Partagez | 
 

 The Curse Is Back!! [pv Miki]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hidoi & Mugoi

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: The Curse Is Back!! [pv Miki]   Jeu 24 Jan - 20:56


Un nouveau jour dans l’aile Supermax de la prison de Sugamo. Il était quoi ?... 6h du mat’, rien de bien inhabituel. A cette heure ci les jumeaux étaient déjà reveillés et s’adonnaient a leurs passe temps quotidiens dans leur cellule. Les gardiens avaient bien tentés de les separer, il y a de cela quelques années, à leur arrivée, mais autant l’ainé s’était laissé faire a cause de sa deficience en force physique, autant Hidoi, lui, s’était rebellé, et une force bestiale enragée a l’etat brut ne s’endigue jamais efficacement. Après 48 heures et un nombre assez important de gardiens blessés, il fut decider que les laisser cohabiter dans la même cellule était la meilleure solution pour tout le monde.

De son coté, Mugoi était dans sa couche, celle du haut, a lire et assimiler des piles de livres en un temps records. Sa mémoire eidetique lui avait permis d’assecher la bibliotheque de la prison en moins d’un an, ce qui l’avait forcée a en emprunter a la bibliotheque nationale pour assouvir la soif de connaissance de l’ainée qui, malgrés son génie, n’avait jamais pu suivre d’études. Bah oui, ils commettent des crimes depuis qu’ils ont dix ans…. Ils ont pas eu le temps pour l’ecole ! autant dire que maintenant, il avait très largement rattrapé le retard… il avait même énormément d’avance ! quand on passe trois ans non-stop a lire a une moyenne de 5/10 minutes par livres.. ca cultive bien ! Hidoi, lui, était plus varié dans ses activités, cent pour cent physiques, après avoir fait ses 500 pompes hebdomadaires, et ses 500 tractions avec la barre accrochée au plafond que son frere avait reussi a lui faire poser en « negociant » avec la direction de l’etablissement. Il entamait actuellement sa serie de 500 abdominaux en s’accrochant les pieds a cette même barre. Ouai, faire des abdos au sol, c’pour les fiottes. Et a chaque fois qu’il remontait il en profitait pour coller quelques coups au plafond, pour s’endurcir les poings…. Et la tête ! oui, Hidoi n’a jamais été très reputé pour son intelligence, mais sa force et sa robustesse ne sont absolument pas a sous estimer.

Vers 8h30/9h, un gardien passa, s’approcha de la vitre blindée (oui, en supermax, c’est pas des barreaux) il y tapa rapidement, ce qui fit que les deux frères s’interompirent et le regarderent. Il glissa quelque chose dans l’espece de boite qui permettait de passer les repas Hidoi se laissa tomber de sa barre en un petit flip arriere, en sueur, et se dirigea vers la boite. Il l’ouvrit et recupera un paquet assez epais. Il regarda son frere qui lui fit signe de le lui envoyer, ce qu’il fit. L’ainé ouvrit donc le paquet et vit des vetements. Il regarda interrogatif le gardien.

« - preparez vous, ca m’fait pas specialement plaisir, mais aujourd’hui, vous degagez d’ici !
- … Ah… ?
- …. On peut s’prendre une douche avant du coup ? ca m’peterait le fion de mettre des sapes propres alors que j’suis en nage !
- … ouai, bougez pas, j’vais vous arranger ca ! »

Quelques minutes plus tard, c’est le paquet sous le bras que Mugoi, suivi de Hidoi, fut accompagné aux douches par les gardiens. Une fois sur place, ils se desabillerent. Lorsqu’il leva le bras pour enlever le haut de son uniforme, Mugoi grimaca légèrement et une fois torse nu, porta une main a son flanc gauche, et passa une main sur son enorme cicatrice. Y’avait pas moyen. ca faisait depuis trois ans qu’ils étaient en taule, et quasiment au moment de leur arrivée, ils furent attaqués violement par les autres taulards. Faut dire aussi qu’y’en avait pas mal qui étaient la a cause d’eux. Du coup c’est un morceaux de verre, servant de lame improvisée, qui fut utilisée pour tenter de l’eventrer. La cicatrice demarrait au niveau de la hanche et remontait presque jusqu'à son aisselle. Oui, il avait priss très cher. Et la cicatrice tirait encore, même trois ans plus tard. Il regarda alors son frere, dont le corps entier était désormais parsemé de cicatrices, datant du même jour. Mais ce n’est pas les poignards et les coups qui purent stopper la rage du benjamin lorsqu’il vit son frere se faire ouvrir de bas en haut. C’est a ce moment la qu’ils furent transferés a l’aile Supermax, pour assurer la securité des autres detenus. Seulement cinq cicatrices, parmis le conglomerat de balafres, n’étaient pas dues a ce jour. Il regarda les cinq impacts de balle dans le torse de son petit frere, datant de leur arrestation, Hidoi avait eu la betise de vouloir se rebeller, et après avoir brisé une nuque et tenté de tuer un autre flic a la hache d’incendie, il fut stoppé par cinq coup de feu, tous au but. Mais Mugoi se rapellait encore comment son frere tenait encore debout, totalement grogi, mais desirant encore en découdre avec leurs detractaire. Seulement l’ainé prefera se rendre plutôt que de risquer la vie de son jumeaux.

Une fois sous la douche, Mugoi se mit a penser. La prison les avait changés, aussi bien physiquement que psychologiquement. Et pour le coté physique, c’était surtout chez Hidoi que c’était le plus visible. Entre les cicatrices innonbrables, les deux tatouages qu’il s’était fait faire, a la hanche et a l’epaule, et les piercings a l’arcade. Mais bon, ils allaient pouvoir a nouveaux respirer en paix. Il était indeniable qu’ils se tiendraient a carreaux, dans un premir temps du moins, histoire de reprendre leurs marques ! mais bon, après, faudrait pas non plus resombrer dans la même spirale de violence. Non pas qu’il voulait changer, devenir un homme meilleur. Non, faire du mal était trop jouissif pour pouvoir se stopper, mais du moins devraient ils le faire croire aux autres. Il avait pu decouvrir dans les livres de meilleurs façon de faire souffrir, bien plus discrete, et ca, il ne s’empecherait pas d’en profiter. De plus, ca lui permettrait egalement de faire un meilleur travail, alors bon.

Ils terminerent de se secher et comencerent a s’habiller. Des vetements pile a leurs gouts. Pour Hidoi, un baggy militaire, avec un sweet a capuche, et pour mugoi, un simple jean noir, une chemise blanche et un gilet noir. Ils suivirent a nouveau les gardiens jusqu'à l’accueil ou ils recupererent leurs effets personnels. Mugoi empoigna son manteau noir long avec encolure et bouts de manches en fourrure et l’enfila. En fouillant dans les poches, il vit qu’elles avaient étées entièrement vidées, a l’exception de ses lunettes de soleil jaunes, son porte feuille, un paquet de clope a moitié plein, un zippo et un bracelet eponge rouge. Il retira partiellement son manteau pour pouvoir faire glisser son bracelet eponge jusqu’au coude gauche et se rhabilla. Hidoi, lui, recupera également sa doudoune treillis ainsi que son porte feuille, son mp3, de nombreux bracelet (dont un qu’il donna a mugoi qui soupira en enlevant a nouveau son manteau pour le mettre par-dessus son utre bracelet et se re rhabiller !) qu’il enfila, et pleins de babioles qu’il laissa sur place, nottemment des capotes et autres objets divers, parce qu’il s’en foutait.. a cause de son inculpation pour viols a repetition il avait été soumis a une castration chimique… qui n’avait absolument pas fonctionnée mais bon, Mugoi lui avait intimé de faire en sorte que tout le monde le croit, ce qu’il avait fait, avec brio.

Ils saluerent les gardiens et se dirigerent vers la porte de sortie ouverte. Un vent glacial leur fouetta le visage. Chacun s’enfonca le menton dans son manteau et respira profondemment. Enfin libres ! Mugoi apercu une voiture et une silhouette qu’il connaissait de l’autre coté de la route. Ils traverserent et une fois pres de la (jeune ?) femme s’arreterent et la jaugerent vite fait. Seul Mugoi see contenta d’ouvrir la bouche !

« salut patron ! ca va ?! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Miki

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: The Curse Is Back!! [pv Miki]   Ven 25 Jan - 12:39

Lors de mes recherches sur les principaux gens actifs du Nightmare, je m'étais attardée sur deux phénomènes censés représenter la loi. Hidoi et Mugoi. Deux jumeaux ingérables faisant partis du Gmen, Gmen que j'avais désormais sous mon contrôle le plus complet. Deux jumeaux dont je ne me rappellerai jamais lequel est qui, les distinguant par leur différence la plus flagrante, laquelle étant que l'un ressemble plus à une allumette qu'autre chose, pendant que l'autre se la joue Rocky. Viols, séquestrations, meurtres, tortures, tous plus inhumains, monstrueux les uns que les autres. Ils avaient été enfermés une bonne fois pour toute il y avait de cela trois années. Une erreur, à mon sens. Mettre deux bêtes furieuses en cage n'est en rien un moyen de les calmer, bien au contraire. Lorsqu'un animal mord pour la première fois, lorsqu'il goûte au sang, il faut l'abattre, pas le mettre en cage. Ce n'était cependant pas faute d'avoir essayé, le plus robuste des deux avait essuyé plus de cinq coups de feu, lesquels avaient tous porté dans sa poitrine ou son torse. Et il était vivant.

Est-ce que je blâmais les autorités de ne pas les avoir achevé ? Oui. Oui j'avais critiqué un bon bout de temps l'abolition de la peine de mort, mais bien vite je réalisai qu'ils allaient m'etre bien utiles. Petit à petit, lorsque je grimpais les échelons, je rassemblais divers éléments qui me serviraient plus tard, afin de les faire sortir de leur cage. Et comme on me riait souvent au nez lorsque je mentionnais l'éventuelle utilité de leur libération, je préférai garder pour moi ce projet fou, sachant pertinemment qu'il allait être mis a exécution.

21h45, la veille.


Devant un café, j'étudie le dossier bien fourni des deux jumeaux. Fils d'une mère plus qu'absente, droguée, ivrogne, ils ont donc été élevés par leur grande sœur de onze ans leur aînée. Pendant que la mere ramenait divers hommes chez eux et se livrait à divers plaisir sans etre a l’abri des oreilles si sensibles de deux jeunes enfants de neuf ans. Passé du temps, la sœur était toujours là pour eux, studieuse et dévouée à ses frères qui devenaient au fil des jours plus ses enfants que ses freres. S'occupant de tout, le repas, leur scolarité, les papiers, s'ils avaient dû appeler quelqu'un maman ç'aurait été elle. Pendant que la mère ramenait encore des hommes chez eux, et jusqu'à ce qu'un d'entre eux pete un plombs, et pousse la sœur dans un coma après l'avoir violé devant les deux jumeaux. «A meme pas dix ans leur état psychologique était deja scellé. » Six ans, voilà ce qui leur fallut pour mettre un terme au reste de leur innocence, passer dans la vie d'adulte, accepter de débrancher la sœur, et démarrer une série de meurtre, viols, dégradations, et torture.

Je fermai le dossier, connaissant la suite de l'histoire. Pendant que beaucoup de femmes passaient leur soirée en se détendant d'une journée pendant laquelle elles ont du s'occuper des enfants, faire manger un mari et entretenir une maison, moi je lisais le dossier des deux plus grands dangers que l'univers des AT's auront connu. Quelle image de la police est-ce que cela envoyait-il ? Une image que je m’étais empressée de changer des mon arrivée au sommet. Licenciant certain, en rappelant d'autre changeant l’intérieur entier des bureaux, la nouvelle aire Gmen était désormais lancée, et c'était sous mes ordres que ces changements étaient fait. 23H00, j'allais me coucher.


7h00.



En route vers la prison ou les jumeaux étaient séquestrés depuis bien trop longtemps a mon goût, je repensais à la maniere dont j'avais joué leur libération.
«  N’êtes vous pas folle ? »
« Si, complètement, mais pas plus que vous qui offrez tous les éléments dont deux meurtriers ont besoin pour s'enrichir et revenir en beauté dans le monde.  Un pied dans une fourmilière, avez-vous deja vu ce que cela donnait ? C'est cet effet-ci que fera leur retour dans le monde réel. »
«Mais ils n'allaient pas sortir, Madame. »
« Oh si, que croyez vous ? Qu'ils croupiront toute leur vie en hochant bêtement la tête dans votre prison ? Un des deux s'instruit pendant que l'autre renforce encore plus une masse musculaire déjà plus que bien développée. Vous pensez que c'est au titre d'une simple distraction ? Non, ne soyez pas bête. »

Une série d'arguments plus loin, le papier de libération était déjà signé.

« Mais rappelez vous, ils sont sous votre responsabilité, savez vous ce que cela entraîne ? »
« Leur obéissance pure et dure envers celle qui dirige la police Gmen. Merci de votre attention, au revoir Monsieur.»

Une synchronisation parfaite. Les bêtes étaient lâchées.

« Salut patron, ça va ?! »


Je ris, ne sortant pas de la voiture, ne tournant même pas la tête vers eux, les deux se dirigèrent vers la banquette arrière.

« Parfaitement je te remercie. Cependant, je souhaiterai que ton frère passe devant s'il te plais. »


Regardant attentivement les réactions respectives dans le rétro, je constatais ce que je n'avais fais que lire et entendre, le concerné se reportait immédiatement à son frère, lequel approuvait aussitôt ma phrase. Il passait donc devant sans ciller, la voiture démarrait, la journée commençait merveilleusement.

« Ne pensez pas que je vous considère changés. Je suis consciente qu'on ne change pas la nature de quelqu'un en l'enfermant dans une cage, vous n'aurez donc pas besoin de me cacher les choses. Je suis responsables de vous, certes. De vos actions, certes. Mais je sais que vos pensées passées ne vous ont pas quitté, mais qu'elles ont simplement évoluées. Une nature créée des pulsions qui lui sont appropriées, je vous demanderais donc, bien évidemment, de les freiner, mais surtout de m'en parler afin que si elles ont une cause logique et concrète, qu'on règle les problèmes, non pas a votre façon, mais à la mienne. »


J'attendais. Leur laissant le temps d'assimiler ce que je venais de leur dire. Ils ne devaient pas s'attendre à ce que leur chef leur dise qu'elle était prête a régler le problème, sous entendu, se débarrasser de quelqu'un, mais seulement a sa manière.

« Vous ne devez pas être sans savoir que je suis à l'origine de votre libération, pour moi vous auriez forcément trouvé un jour le moyen de quitter de cette prison, et vous n'auriez fais que des stupidités. Alors autant vous faire sortir légalement, vous redonner votre poste, et vous encadrer pour éviter de tomber dans le piège dans lequel tout le monde vous attend. Je suis donc là pour vous proteger de cela, aussi curieux que cela puisse vous paraitre.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi & Mugoi

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: The Curse Is Back!! [pv Miki]   Ven 25 Jan - 23:22

Bon, au premier abord, pas très causante.. bon, soit, pour c’que ca pouvait leur foutre. Tant mieux dans un sens. Bon, du coup, le seul probleme c’est que ca allait trop vite. Ils venaient de sortir, l’ainé venait de s’allumer sa clope de la libertée. Il entendait encore la nicotine lui chantonner « freeeeedoooooooooom » aux oreilles, que déjà il devait l’eteindre pour monter dans la bagnole…. Oh la chiantitude quoi ! maaaais bon, il faut c’qu’il faut, donc il allait s’y plier. Ca lui faisait bizarre quand même, de devoir se plier aux regles. Oui, on peut se demander en quoi ca fait bizarre, vu qu’il venait de passer trois ans en taule a respecter les regles. … certes, mais c’etait en taule ! la il y était plus ! et il avait toujours fait ce qu’il voulait… mais bon, pour l’instant, faire profil bas était la meilleur solution, du moins le temps que ca se tasse un peu !

Resultat, ils monterent a l’arriere de la voiture. Mais ils furent interrompus par leur patronne qui demanda a ce que le benjamin passe devant. Celui-ci regarda son grand frere, interrogatif, qui se contenta de repondre par un bete scillement. Ouai, depuis qu’ils sont tout petits ils sont livrés a eux même et toujours ensemble, alors franchement, parler ? entre eux ? ca sert a rien. C’est le même principe que la pensée collective des abeilles, mais juste a deux. Hidoi monta alors a l’avant. Pas très rassuré mine de rien. Mais voyant son ainé aussi peinard, il destressa également. Tandis qu’elle leur parlait, le benjamin se contentait de refaire sa queue de cheval, n’ecoutant absolument rien.. t’façon elle parlait trop c’était chiant, et pis y’avait l’air de falloir reflchir, et ca, il aimait pas. C’tait le taff de son frere ca. Lui il agissait, c’tait mieux. Reflechir, ecouter, discuter, tout ca, c’tait trop chiant pour lui. Lui il voulait de l’action. Suffisait que son frere lui dise quoi faire, et go, c’était parti, il le faisait !

Mugoi quand a lui, resta sagement assis a l’arriere. Son visage affichait un facies angelique, et reellement innocent. Oui, l’hyppocrisie de cet être n’était plus a prouver ! et il buvait les paroles de sa superieure, ecoutant chaque mot, integrant parfaitement touut ce qu’elle disait. Malgres sa surprise, il ne scilla pas, et conserva son air enfantin, qui avait fait eu ses heures de gloire quelques années auparavant. Une fois qu’elle eut finie de parler, il changea de tête, decidant de faire une moue enfantine, a la limite de la vexation.

« … ah non ! c’est pas très gentil c’que vous dites la… c’est vexant ! pour qui vous nous prenez, voyons…. Nous evader pour faire des stupidités ? ah non ! la vous me sous estimez et c’est pas supra cool hein ! »

Il ricana légèrement, tandis que son frere a l’avant se retenait d’exploser de rire ! oui certes, ils n’étaient pas soudain devenus de doux agneaux. Il était indeniable qu’ils étaient toujours des monstres, et ils en avaient pleinement conscience. Et ca leur plaisait d’être comme ca ! pas besoin de chercher a les psychanalyser ! c’était même plus du a leur passé, ca ils l’avaient digéré depuis longtemps. Juste que foutre le chaos était tellement bon. Detruire quelqu’un, ca avait juste quelque chose de jouissif ! l’ainé arreta de ricaner et pris un ir plus serieux.

« cartes sur tables ? pas de soucis ! ouai, on aurait finis par s’evader. On l’a déjà fait la premiere fois qu’on s’était fait enfermer, et rien nous empeché de recommencer. Mais de la a dire qu’on ferait des conneries derriere… non! J’suis pas idiot a ce point non plus. Bon après, evidemment, tout depends ce que vous entendez par « stupidités »… si vous voulez dire par la « crimes en tout genre ».. alors la, c’t’indeniable qu’on en aurait fait… et qu’on en fera ! mais c’que j’capte pas trop la dedans… c’est vous ! nous, soit, on est les ennemis numero un du japon ! on a fait tout les gros titres pendant un certain temps… mais vous.. vous avez quoi a gagner a sortir deux criminels de notre acabit ? nous utiliser ? ca risque de le faire moyen ma belle ! Kaito a tenté en son temps, et j’ai reussi a prendre sa place… sans trop de difficulté d’ailleurs… mais j’vous arrete tisuite, il n’y a aucune menace cachée. J’vous rassure, votre place, mon ancienne place, j’en veux plus ! trop de responsabilités, plus assez de temps pour les hobbies. Donc sincerement… z’avez quoi a gagner a liberer des gars comme nous ?! »

Il termina son laïus en sortant ses lunettes de soleil de sa poche puis entreprit de les nettoyer avant de les mettre. Ouai, ils étaient content d’être dehors, mais bon, si c’était pour servir de larbin de base… ca c’était clairement hors de question…. Et puis c’était quoi son delire ? elle était reellement prete a se salir les mains avec eux ? decidemment, il voyait pas du tout ou elle voulait en venir et mine de rien, ca le stressait un peu ! putain, la prison ca l’avait fait rouiller pou ce qui était d’analyser les gens !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiji Miki

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 24/01/2013

MessageSujet: Re: The Curse Is Back!! [pv Miki]   Lun 18 Fév - 20:48

J'eu à faire au plus intelligent des deux, son génie suintait de ses mots. C'en était affolant. J'avais lu à de nombreuses reprises que le jumeau le plus à craindre était le plus robuste. Une erreur à mon sens, l'intelligence est une chose mile fois plus dangereuse qu'une série de coups. Aussi portants soient-ils. J'étais loin d'être dupe, la face angélique qui se reflétait dans le rétro n'était en rien représentative de ce qu'il se déroulait dans son esprit. Je ris intérieurement lorsqu'il prit la parole. Il n'avait absolument rien compris. C'était certes des monstres que j'avais dans ma voiture, mais ils étaient resté des enfants au fond. Une instruction couplée a une intelligence bien employée pour l'un, la bêtise frontale, butée et violente pour l'autre, je leur proposais en plus de la liberté, d'être pris en charge par quelqu'un qui avait moyens, dispositions, et capacités de les mettre à une place où ils ne risquaient plus l'enfermement s'ils respectaient une pauvre et simple règle, et ils n'étaient toujours pas satisfaits.

Il repris la parole alors que je n'avais pas pris la moindre peine de repondre a sa petite niaiserie de départ.


« Cartes sur tables ? pas de soucis ! ouai, on aurait finis par s’évader. On l’a déjà fait la premiere fois qu’on s’était fait enfermer, et rien nous empeché de recommencer. Mais de la a dire qu’on ferait des conneries derriere… non! J’suis pas idiot a ce point non plus. Bon après, évidemment, tout dépends ce que vous entendez par « stupidités »… si vous voulez dire par la « crimes en tout genre ».. alors la, c’t’indeniable qu’on en aurait fait… et qu’on en fera ! mais c’que j’capte pas trop la dedans… c’est vous ! nous, soit, on est les ennemis numero un du japon ! on a fait tout les gros titres pendant un certain temps… mais vous.. vous avez quoi a gagner a sortir deux criminels de notre acabit ? nous utiliser ? ca risque de le faire moyen ma belle ! Kaito a tenté en son temps, et j’ai reussi a prendre sa place… sans trop de difficulté d’ailleurs… mais j’vous arrete tisuite, il n’y a aucune menace cachée. J’vous rassure, votre place, mon ancienne place, j’en veux plus ! trop de responsabilités, plus assez de temps pour les hobbies. Donc sincerement… z’avez quoi a gagner a liberer des gars comme nous ?! »


Je n'eus aucun soucis à encaisser les idioties du début de son discours. Mais un mot me convainc a mettre pied au plancher. La voiture s’arrêta net, et je me retournai vers le blondinet sur la banquette arrière.

«Que vous jouiez aux grands massacreurs des villes, les pures terreurs, et que vous le soyez est une chose. Le respect que vous me devez en est une autre. Pas de "ma belle", "ma jolie" ou autre, ici et en tout lieu, c'est "chef".»

Une voiture klaxonnait. Une deuxième. Je fixai le jumeau, loin d’être apeurée.

« En ce qui concerne ma place, je me doute que tu ne la prendra pas, pour une simple et bonne raison, tu n'as plus a faire à cet abruti de Gmen qui ne savait pas faire les choses. Outre le fait que tu ne la veuilles pas. Mais tu ne m'impressionne pas, ni toi ni ton frère. N'as tu pas remarqué que c'était une des premières fois qu'on vous laissait seul avec une seule et même personne ? Je ne suis pas impressionnée par vos viols, massacres et torture, vos idées en terme d'horreur ne me terrifient en aucun cas. Qu'ai-je a gagner ? C'est très simple, vous travaillez pour moi en ne faisant pas de conneries que je ne pourrai couvrir sinon c'est le retour en taule. Mais n'oublies pas que tu n'as pas a faire à une imbécile, et que je saurai vous empêcher de vous évader.»

Je me retournai sans même attendre la moindre réponse. Il ne savait pas à qui il avait à faire mais cela ne tarderait pas. J'enclenchais la deuxième vitesse, puis la troisième, et entrepris de récupérer le retard que cet arret soudain avait posé sur mon planning.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidoi & Mugoi

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: The Curse Is Back!! [pv Miki]   Lun 11 Mar - 3:46

Victory ! une reaction ! c’était pas trop tot. Bon, certes, il avait eu l’air d’un idiot en ne la comprenant pas des les premiers mots, mais il fallait dire qu’elle était un peu trop froide et stoique pour qu’il puisse la sonder efficacement apres trois ans d’internement. Il était un peu rouillé, et elle elle devait assez balaise au poker, donc bon, il se pardonna quand meme a moitié ce manque de discernement. Mais mine de rien, cela le fit jubiler de la voir freiner aussi sec, a tel point que lorsqu’elle se retourna pour l’engueuler il ne put s’empecher de lacher un ricanement malsain, puis ensuite la fixer avec un immense sourire, il ne cilla pas et ne detourna pas son regard. Elle avait raison, elle était la chef et était la raison pour laquelle ils etaient sortis de taule, mais bon… il allait pas se rabaisser non plus. Elle avait un ego assez surdimensionné, encore plus que le sien, mais cela ne suffirait pas a le faire plier. Elle était marrante, « En ce qui concerne ma place, je me doute que tu ne la prendra pas »… bah evidemment qu’il la prendra pas, il la voulait pas. Il savait la masse de travail que cela pouvait representer, et il ne voulait plus se fatiguer a ce point. De plus, ne serait’ce que par principe, vu leur CV, je doute que qui que ce soit d’un tant soit peu rationnel accepte qu’ils soient a nouveau a la tete du Gmen. Donc bon, déjà, la, elle pouvait s’tranquiliser, il ne l’evincerait pas. Sachant qu’a la base il avait juste tenté de lui faire comprendre que se foutre de leur gueule pour les utiliser selon son gré, c’était pas une bonne idée. Enfin bref, il avait touché un point sensible, l’ego, et rien que ca, ca le faisait exulter.

Une fois tout le petit speech de la patronne terminé et qu’elle eut redémarré, il se contenta de siffler un coup pour specifier un certain « eh bah dis donc », et pouffa legerement. S’ensuivit un long soupir de sa part, puis il reprit un air serieux. L’ainé jeta un regard a son frere qui était a cran. Depuis le debut il voyait son frere se faire engueuler, et on causait aussi de lui comme si il était pas la, et ca ne lui plaisait que moyennement. Mugoi sentait bien l’enervement de son frere, mais parvint a lui faire comprendre d’un regard que tout était sous contrôle. Il se cala bien a fond contre le dossier de la banquette arriere avant d’ouvrir a nouveau la bouche.

« - faut s’detendre Boss, j’deconnais ! on est partis sur de mauvaises bases, alors bon, on va reprendre les choses clairement. Comme deja dit, votre poste, que j'occupais il y a de cela trois ans maintenant, ne m’interesse en rien, c’est clairement trop chiant alors je vous le laisse volontiers. Ensuite, la prison. Sincerement, oui, on peut s’en evader, mais a quoi bon ? etre en cavale en permanence, jamais a l’abris de quoi que ce soit ? non, soyons rationnels quelques instants, incarcerés, on a tout ce qu’il faut. Nourris, logés, blanchis, et tout ca au frais de la princesse. Bon, on paye des impots quand meme, et alors? C’est juste chiant parce que bon, c’est un rythme de vie un peu trop diurne et casanier pour nous. Et puis ca manque de gent feminine pour mon frere. Donc que ca soit clair, nous menacer de nous empecher de nous evader, ca ne fera que vous fatiguer pour rien. Pour ce qui est du « regne de terreur » dont on nous pare trop souvent, faut pas croire que c’est des pulsions ingerables qu’on doit assouvir a tout prix. C’est juste qu’on trouve ca plus fun que de jouer au foot… ou que quoi ce soit d’autre d’ailleurs, mais on peut s’en passer. On a pas l’intention de mettre la ville a feu et a sang, on a plus 14 ans. Apres, pour ce qui est de rentrer dans le droit chemin ca risque malheureusement d’etre tres compliqué. On vous tiendra au courant de ce que l’on veut faire qui sort du cadre du legal si y’a que ca pour vous faire plaisir, mais ca risque d’etre assez souvent…
- Surtout pour lui hein ! moi, le moins illegal que j’puisse faire c’est m’payer des putes, vu qu’apparement vous d’vez pas etre fan que j’viole…. Meme si en general ca m’arrange… c’est tellement plus simple de s’taper une meuf quand on lui demande pas la permission…
- Effectivement, c’est surtout moi qui ai le plus de suite dans les idées quand il s’agit de flirter avec la criminalité… enfin voila quoi. Tout ca pour dire qu’on a changés…. Pas forcement en bien j’te l’accorde boss, mais on est plus aussi impulsifs qu’avant. Comme quoi, quand on dit que la prison ca change les gens, c’est bien vrai… »

A ces derniers mots, il posa inconsciement sa main gauche sur son flanc, au niveau de sa cicatrice. Tout ce qu’ils avaient dit etaient vrai, ils seraient plus posés a l’avenir, plus « mature » si l’on veut, meme si l’ainé avait des idées amusantes qui fourmillaient par vagues dans son esprit vicié, et bien evidemment il en tiendrait sa chef informée, plus par jeu qu’autre chose. Elle avait reellement l’air fun !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Curse Is Back!! [pv Miki]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Curse Is Back!! [pv Miki]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - 99 - Turn Back The Pendulum 10
» [ANIME] Ride Back
» Strike Back
» [Iron Chef] Luciole - No Turning Back !!! [REBORN]
» [chronique] Tank Girl is Back !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear Evolution ::  Tokyo :: Ikebukuro :: Prison de Sugamo-
Sauter vers: