AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote!



Partagez | 
 

 Back Off Douchebag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Back Off Douchebag   Dim 21 Oct - 14:45







Nom : Séda
Prenom : Sokar
Surnom : A vous de voir
Sexe : Avec plaisir !
Age : 28 ans
Road : Over, qu’il a amelioré et donc renommée Over Zenith, voire OZ pour abreger
Origine : hispano japonais







Physique






    P]eut on seulement juger un livre a sa couverture ? bien souvent ouai, depuis qu’ils ont inventés ce truc fantastique qu’est le synopsis, sur la quatrième de couverture, et qui t’permet d’connaitre le contenue… mais la n’est pas le sujet ! Commencez pas a me distraire comme ca, c’que sinon, j’peux vous assurer qu’on est pas rendu les jeunes ! Alors donc c’que j’disais moi avant qu’vous m’embrouilliez (l’imparfait de ce verbe est vraiment zarbe à écrire…) ah oui, la couverture qui juge le bouquin ! Eh bah naaaan, y’a des fois eh bah on s’plante lamentablement, parce qu’la dans l’cas d’not’ Soky national, vous vous seriez plantés ! démonstration ; la, comme ca, de prime abord, vous l’auriez pris pour un p’tit con chétif qui s’la pete alors qu’il a rien pour s’le permettre !.... eh bah vous vous seriez planté, parce que déjà, de p’tit con, nada hein, tout le monde sait qu’c’est loin d’la vérité (mais c’pas le sujet présentement !) pour ce qui est du chétif…ouai, il est pas grand, pas très épais, mais l on s’plante toujours gravement, parce que le Dead Alive est taillé… ou plutôt devrais’je dire aiguisé comme une véritable arme vivante, pas un seul pet de graisse, que du muscle, bien saillant, affuté, vif, et dangereux. Un petit mètre soixante huit, pour seulement cinquante kilos de pur muscle rompu a une maitrise parfaite des arts martiaux. Autant dire que la partie « qui s’la pete alors qu’il a rien pour s’le permettre » est du coup également caduque… déjà parce qu’au final il a largement de quoi s’la peter, et surtout… bah parce qu’en fait il se la pete absolument pas !
    Bon, maintenant qu’on sait qu’il est bien bâtit, faut p’tet que j’vous situe sur les détails plus visibles quand même. Alors premier détail à savoir, il a le teint pale, mais quand je dis pale, j’veux bien évidemment entendre cadavérique. En fait, si on devait le catégoriser, on pourrait supposer que c’est un semi albinos. Original hein ?! Eh ben pourtant ca le décrit tellement bien, mais j’vais quand même vous briefer un minimum qu’vous puissiez mieux vous situer. Alors alors, par quoi qu’on commence,… le teint spectral, c’fait, le visage… ouai on va faire ca, la tronche ! Donc, le faciès du Dead Alive est très fin, très pale tout comme l’intégralité de sa peau t’façon, et cette pâleur n’est que rehaussée par la cascade de mèches blanches qui lui recouvrent presque le visage. Cependant, deux détails d’importance permettent de donner un semblant de vie a c’te trogne cadavérique, malgré les longues mèches devant la gueule, il a de longs cheveux noirs qui lui tombent en pic jusqu’entre les omoplates, et ses yeux rouges sang, tout a fait naturels. Donc je résume… teint pale, yeux rouges foncés, cheveux mi blanc (naturels je tiens à préciser) … vous avez donc là, ce que l’on peut se permettre d’appeler vulgairement un semi albinos.
    Après s’être peté le fion (pas trop quand même non plus j’l’admets) à décrire a quoi qu’y r’ssemble, vous vous doutez bien qu’y reste pas a poil le garçon ! Quand même, un minimum de syndical ! Alors, généralement, la première couche de vêtement, ca reste Imaginos, sa regalia. Une combi’ noire intégrale très fine s’arrêtant quand même au cou. Son utilité, s’qu’ca peut t’foutre, tu l’découvrira p’tet un jour ! Ensuite, pour les sappes, y’a deux choix, soit le mode taff, soit le mode pépère. Alors pour le mode taff, c’très simple, c’est tout bêtement costard. Même si il a ses rollerballs aux pieds, personne a jamais vraiment calculé qu’il venait tout les jours avec des regalias. Et pour ce qui est du style pépère, la, on va plu se situer dans le baggy, assez sombre généralement, et les vestes ou chemises plutôt tribales habituellement. Après pour ce qui est accessoires, ca c’est tout le temps, que ca soit pour le taff or not, il portera constamment ses désormais fameuses lunettes rouges, et arborera un nombre assez conséquent de piercings aux oreilles, et de pendentifs autour du coup.
    Fin voili voilou, grosso merdo, vous savez a quoi ressemble le bestiau, et si ca vous suffit pas, ce qui ne peux vouloir dire qu’une chose, la première, que z’êtes un peu con a bouffer des pieds de chaise, et deuxio, que z’avez absolument rien lu de c’que j’ai écrit, et dans ce cas de figure… j’vous emmerde, mais alors un truc magistral !






    Mental






      Autant, après la description précédente on se retrouvait en mesure de le situer dans l’espace, autant pour ce qui est de le situer dans…. Euh… pour ce qui est de le situer de façon plus….ah bah nan,… merde ! Moi qui voulais faire une transition classieuse et tout… bah j’me suis vautré comme une merde ! en bref, It’s mentality description time ! vous m’auriez demandé ya quelques années de décrire son caractère, j’vous aurais clairement ri a la gueule, (… nan mais attends… on m’l’a d’mandé, et ouai ouai, j’ai rigolé d’ja !) autant maintenant y’a déjà plus de trucs a dire, a croire que c’trouffion a maturé t’sais ! mais genre la vanne quoi ! fin bref…
      A son arrivée dans le nightmare, Soky n’était rien de plus qu’un connard totalement insensible et je-m’en-foutiste adepte du « moins j’en dit, mieux j’me porte », et généralement, quoi de mieux que l’insulte pour terminer plus rapidement une discussion ou quoi que ce soit de gonflant. Car oui, pour le Soky d’avant guerre, tout était clairement pete couilles ! Ouai ouai, même un simple « salut » c’lui broyait d’ja les valseuses, alors j’vous laisse imaginer les quotas de poésie qu’il était capable de débiter les rares fois ou il ouvrait la bouche. Car oui, son vocabulaire se constituait majoritairement de sifflement, de longs soupirs, de regards dédaigneux, d’onomatopées en tout genre. Pour résumer, un parfait orateur ! La flemme était son maitre mot. moins on force, mieux c’est… c’est d’ailleurs pour ca qu’il s’est mit a l’At, ca lui évitait de marcher…
      Donc voila, avant c’était ca Sokar, un râleur invétéré qui aime que dalle! Et maintenant ca a clairement changé, le nightmare en a fait un homme nouveau. Oui, maintenant c’est un connard de râleur invétéré qui aime quelques trucs. Et ce petit « quelques trucs pour vous », croyez moi, pour un Sokarus Cocaphylis, ca fait clairement toute la différence. De plus la ou avant un simple salut lui aurait inspiré une quelconque réponse d’une poésie somme toute relative, maintenant, même si il utilise pas beaucoup de mots, il va être capable de dialoguer, même si la plupart du temps il préfère quand même éviter. Vous vous demanderez surement ce qui l’a autant changé, bah ca va être grave cliché, mais c’est l’amour ! (le premier qui ri… et ben… j’le zut !!). par contre pour la flemme, faudra r’passer, y’a nada qu’a changé, toujours la même loque.
      Après, ce qu’il kiffe dans la vie… ca se liste rapidement ; sa fille, sa copine, sa p’tite sœur, les arts martiaux, les trecks même si il se passe bien du nightmare, et d’autres personnes (généralement riders) pour qui il a une réelle estime, mais ca il se gardera bien de l’avouer !!






      Histoire






        Sokar est tout bêtement né au japon, dans un milieu plus qu’aisé. En effet, Papa n’est autre que l’un des quelques ministres réellement influents du pays, et Maman est la PDG d’une grande firme multinationale de textile et de mode Espagnole. Mais bébé Sokar ne sera ni le premier ni le dernier de la portée, mais nous nous intéresserons a ces faits plus tard. A la naissance déjà, il avait du décider du caractère qu’il conserverait toute sa vie durant. A peine avait il vu le jour qu’il se contenta de prendre une grande inspiration sans même pleurer ou crier, ce qui, il faut l’admettre inquiéta quelque peu tout les gens présent. Et puis ajouté a ca le peu de cheveux déjà bicolore et les yeux rouges, la on s’dit qu’on a raté un truc quequ’part ! Mais il n’en fut pas franchement stigmatisé pour autant. Certes il inquiétait tout le monde de par son manque total de réactions e et par son regard tout sauf amical, mais il eut un début d’enfance assez normale. Jusqu'à l’arrivée d’Eris, la petite sœur, de 3 ans sa cadette. En la regardant dans le berceau, on pu apercevoir son tout premier sourire. En effet, pour une raison qui échappe a tout le monde et surtout à toute logique, Eris était la seul avec laquelle il pouvait s’exprimer. Autrement dit, il n’y avait qu’avec elle qu’il souriait ou même conversait, même si lui râlait plus qu’autre chose.
        Comme ses deux grands frères avant lui, Maynar et Abel, il fut initié a de nombreuses activités physique, dont les arts martiaux qui, encore pour une raison étrange, lui plut vraiment, et petit a petit avec les années en vint à se diversifier dedans, et surtout a réellement les apprécier. Ces deux facteurs de sentiment pour lui, ne firent que créer du ressentiment chez ses parents. En effet, autant ils pensaient que si leur fils n’était jamais jovial vis-à-vis d’eux, c’était du a une quelconque maladie. Mais la, de le voir ainsi, ils durent penser qu’il se foutait d’leur gueule ou une autre idée totalement conne pour rationaliser une jalousie mal placée.
        Mais bon, malgré ce ressentiment, ils ne dirent rien, le laissant faire, école/collège/arts martiaux. Il commença même les tournois assez tôt et se mit très rapidement à accumuler les trophées, montant toujours de plus en plus haut.

        Puis vint l’année de ses seize ans, là ou tout bascula. Tandis qu’il était sur le chemin du collège pour y déposer Eris avant lui d’aller au lycée, ils s’arrêtèrent devant une boulangerie dans laquelle Sokar pénétra pour acheter une petite collation. Mais cette minute trente avait été de trop. Eris avait disparue. Sokar paniqua et se mit à la chercher partout ou il pouvait, avant de la retrouver dans une ruelle, violée, battue. Jamais encore le semi albinos n’avait ressentit une telle rage. Jamais il n’avait ressentit de rage tout court d’ailleurs. Il voulu l’emmener a l’hôpital, mais elle refusa. Il la ramena donc a la maison qu’il quitta aussi sec pour n’y revenir que plusieurs jours plus tard.
        Quatre jours. C’est le temps que ca lui avait pris pour retrouver ceux qui s’en étaient pris a sa sœur. Un gang, ils étaient 7, grosso merdo, mais il ne se dégonfla pas et les attaquant de front, saccageant par la même le bar dans lequel il les avait choppés. Autant dire qu’une fois la vengeance accompli, le Dead Alive ne fut pas spécialement bien accueilli. Ses parents le blâmèrent pour le viol de sa sœur ainsi que pour sa vengeance. Suite à une longue discussion, ils ne voulaient plus risquer que Sokar ne salisse leur nom, et le bannirent donc de la demeure familiale, le logeant dans l’un des nombreux lofts qu’ils possédaient à roppongi.
        Malgré le loft tout payé, Sokar fini par quitter le lycée, arrêtant du coup les études, préférant se chercher un travail, pour dépendre le moins possible de papa maman. Il trouva alors un bête boulot de serveur dans une boite de nuit assez tendance, le Daydream.

        Et ce fut le début de la vie nocturne du Dead Alive.
        Au début il se contentait juste d’observer, de mater tout ces mecs sauter de toits en toits avec leurs air trecks, et fallait avouer qu’il trouvait ca très con. Sérieusement, a quoi ca rimait ? Mais petit à petit il en vint à se payer ses premiers trecks, sur la simple raison que ca lui éviterait de marcher un minimum. Il ne s’entraina guère rigoureusement, s’en branlant un peu pas mal. C’est seulement 4 ans plus tard, alors qu’il avait vingt ans qu’il fit deux singulières rencontres la même nuit. Il s’en rappelle encore aujourd’hui et à ce souvenir, il n’est pas impossible que vous le voyiez sourire. La porte du Daydream s’était ouverte sur un jeune rider assez intrigant, un certain Chorion, qui traina jusqu'à la fermeture, tenant a tout pris a rider avec le Dead Alive. Celui-ci, finit par lâcher l’affaire et répondit a l’invitation de l’énergumène. Et c’est en chemin qu’ils la rencontrèrent, en pleine agression, en sang. Leyna ! Sokar se débarrassa aisément des agresseurs et avec Chorion portèrent la blessée dans son loft. Qui aurait cru qu’a ce moment la, une légende était née ?
        Ils se mirent a trainer de plus en plus au Daydream, allant rider des que l’occasion s’en présentait, d’autres riders vinrent ses joindre a eux, tels que Léandre, et Kaza, de petits débutants, tout comme eux. Petite anecdote, c’est également a cette période qu’il se mit a fréquenter Yuna, un rideuse de rang A qu’il avait rencontré lors d’une erreur de chambre a l’hôpital. Mais revenons en a notre bande de gais lurons, a laquelle vinrent se rajouter deux trois autres personnalités singulières. C’est alors que Soky, Cho’ et Ley se décidèrent a former un team, et il fut également décrété, pour une raison encore inconnue a ce jour qu’il en serait le chef.
        Ainsi, Black & White était né.

        Le temps passa, les combats se suivirent, des alliances furent passées et rompues, les rangs se gonflèrent, et aussi surprenant que cela puisse paraitre, malgré son florilège d’abrutis et cas sociaux en tout genre, Black & White parvint a se hisser au sommet du Nightmare, surpassant la génération précédente, ne connaissant comme rivales que Kuroshiro et Heaven ghost ! … enfin « rivales », c’vite dit, cjuste qu’elles étaient du même acabit, s’que c’tait pas spécialement le but de la team de s’foutre constamment sur la gueule ! Leur délire c’était plutôt fiesta et dawa. Ayant fait du Daydream leur QG et par la même un endroit super uppé du monde de la nuit. Même Eris vint le rejoindre dans le nightmare, en tant que tuneuse… et accessoirement elle se mit a squatter chez lui et a en faire un véritable baisodrome.
        Sokar ne se rappelle plus vraiment combien de temps c’la avait duré au total, mais il avait fini par mettre un terme a B&W, lassé de devoir gérer autant d‘attardés, et surtout lassé de voir les p’tits jeunes profiter du nom de la team pour se la peter sans raison. C’est a peu prés a la même période que Heaven ghost quitta la capitale et incendia sa boite de nuit. Chose qu’il remercia au final, car avec les assurances, ils purent le reconstruire en mieux, et le patron lui en confia la direction tandis que lui allait s’occuper d’une autre boite de nuit a Osaka.

        La suite est assez confuse, en pèle mêle, il lui arriva pleins de choses. Chorion revint lui proposer une nouvelle team qu’il intégra quelques temps, il se récupéra un jeune rider en tant que disciple, Yuna disparut et il se mit a sortir avec une autre fille, membre de la team, avec laquelle il rompit tout en quittant la team. Il parvint a gagner de plus de rang, pouvant enfin lâcher ses trecks pour se prendre des rollerballs. Le combat dans la Gram Scale, avec agito, chorion et Léandre. Et encore surement d’autre choses que j’oublie.

        Puis vint la guerre des quartiers, qui marqua également le retour de Yuna. Avec l’aide de Kaza, il put s’emparer de tout le quartier de Shibuya, et après réconciliation avec son père, depuis devenu ministre de l’intérieur, il parvint a en faire une zone libre pour les riders, qu’ils n’aient plus a se soucier des Gmen. Il put également atteindre enfin les hautes strates du nightmare en devenant King de l’over road. Sa sœur Eris se chargea du Link et créa Imaginos, sa regalia.

        Apparut alors celui qui alla mettre un terme a sa vie Nocturne. Un espèce de fou furieux pyromane qui après tout une suite d’événement termina en faisant exploser sa boite de nuit et les termes du contrat lui octroyant sa zone neutre. Sokar resta plusieurs jours a peser le pour et le contre d’une vengeance contre ce trou du cul, mais au final, une nouvelle offre d’emploi alléchante, et la nouvelle de la grossesse de Yuna lui firent définitivement renoncer au Nightmare.

        Un peu plus de deux ans plus tard, le contexte avait grandement changé. Suite a une politique des plus intransigeante, les riders furent chassés et éliminés sans somations. Le Dead Alive était aux premières loges pour y assister. Travaillant désormais au parlement en tant que Chef de la Sécurité et arrondissant ses fins de mois en donnant des cours d’arts martiaux aux fils de politiciens. Mais il avait beau grandement s’en foutre, la situation ne lui plaisait pas ! Tout les Kings furent éliminés et presque exécutés sur la place publique. Mais jamais la sienne ne lui fut réclamée. Après tout, il bossait pour la maison, un King, le dernier King de leur coté, c’était un atout non négligeable. Il s’en contenta, il n’aurait pas aimé perdre son boulot, c’est qu’elle revenait cher en bouffe la p’tite Mayu.
        Un jour alors qu’il rentrait du boulot, une ancienne connaissance vint l’aborder. C’tait la tête de suceur de schtroumpfs, Yatano, qui lui expliqua qu’il avait un moyen de stopper la folie du gouvernement envers les riders. Après une longue conversation, il finit par accepter de donner son aide. Le plan s’avéra être un succès.

        Mais tout ca, c’du passé. Maintenant, he’s back, et c’t’un nouvel homme.. Et comme j’ai absolument aucune idée de fin correcte qu’il est cinq heures du mat passé et que merde ! Bah j’vais m’arrêter la, parce que t'facon, y’a rien de plus a dire dans le BG !!!






        HRP





          Nom du personnage de l'avatar : Sokar
          Talent particulier ? les insultes… ca compte comme un talent ?!
          Tu aimes les cornichons ? Et ta sœur elle l’aime ton cornichon> ?
          Code de validation : validé par Yatano ! (ca passe ou pas ?)





          _________________
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur
           
          Back Off Douchebag
          Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
          Page 1 sur 1

          Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
          Air Gear Evolution ::  Party Flood Anthem :: Présentations :: Présentations Validées :: Rang King-
          Sauter vers: