AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote!



Partagez | 
 

 Come as u are [PV Sokar]

Aller en bas 
AuteurMessage
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Come as u are [PV Sokar]   Jeu 25 Oct - 22:30



Puts your name to shame

Chaque éclat de verre raconte une histoire. Peut-être le verre a-t-il protégé une photo d'un couple s'étant aimé toute une vie durant. Peut-être qu'il s'agissait d'un verre brisé par une femme en colère. D'une vitre claquée et brisée sous le poids du vent. Un cadran de montre piétiné par un homme n'en pouvant plus de se baser sur un mécanisme simplet pour régir sa vie qu'il voulait si colorée.

Les craquements de mes pas sur les débris était le seul son résonnant dans cet endroit. J'étais à plat cette fois. Mes trecks étaient rangé dans le sac noir en tissu que je portai sur une épaule, j'étais habillée d'un jean avec un pull difforme qui laissait une de mes épaules à nue. Il était 17heures lorsque j'étais sortie de mon appartement, il devait alors être aux environs des 18h30, le soleil n'allait pas tarder à ce coucher. L'heure d'hiver approchait, les vents de décembre allaient bientôt dévaster les rues que nous avons connu si chaudes cet été.

En entrant dans le bâtiment délabré, je me dirigeai immédiatement vers les escaliers qui trônaient dans ce qui semblait être le hall d'entrée. Comme un besoin de me rapprocher du ciel, que je sois en trecks ou en baskets, je gravissais les marches qui ne semblaient jamais s’arrêter. Le dernier étage fut le cinquième. Cinq étages de décombres qui il y a une vingtaine d'années resplendissaient le luxe et la beauté. Des couvertures et des conserves vides traînaient ça et là, ça paraissait évident que des sans abris aient choisi ce palace comme habitat. Plus personne n'y vivaient, plus personne ne les dévisageait, de grands murs de grands escaliers, même si parfois l'eau entrait par les fenêtres vidées de leurs vitrages, c'était leur palace à eux. Je souris en coin et flâna parmi les nombreuses chambres, lingeries, et les longs couloirs.

Un carré de lumière projeté sur le sol me poussa a lever les yeux. Le ciel. Un bleu magnifique que je fixa durant quelques minutes, jusqu'à ce que je me décide de bouger. En regardant à droite à gauche, je pu voir un vieux meuble qui tenait difficilement debout. Des gamelles, j'en avais connu, alors ce n'était pas l’effondrement de ce tas de bois d'un mètre de haut qui me ferait peur. Ni une ni deux je le traîne sur le carré de lumière, relevant en même temps un nuage de poussière.

Les probabilités que je ne parviennent pas à monter, qu'importe le moyen, étant proches du moins 200%, je ne risqua donc pas grand chose à jeter mon sac avec mes trecks sur le toit de l'immeuble. Je posai mes mains sur le bois fin poussiéreux, ramolli par l'humidité. Si j’espérai qu'il m'aide a monter vers le ciel, j'allais devoir agir relativement vite. Je respirai alors un grand coup, et d'une poussée de mes bras, je donna l'impulsion nécessaire pour que mon corps puisse s'élever à bonne hauteur pour que mes pieds prennent le relais. Une fois assez haute, je plia mes genoux, posa mes pieds sur le meuble, et poussa aussi fort que je le pouvais.

Mes mains saisirent les rebords.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Lun 29 Oct - 0:40


Journée de taff terminée, pas trop tôt ! non pas qu’ce fut dur, loin de la.. mais c’tellement chiant au parlement en ce moment que tout le monde se fait chier ! c’simple, pour expliquer mon propos, sachez qu’aujourd’hui, le père de Soky, l’actuel ministre de l’interieur (et l’un des candidats a la nouvelle presidence) est passé voir ses fils qui se faisaient tellement chier qu’ils étaient sur une partie en coop’ de eternal sonata. Autant dire qu’ils se faisaient pire que chier, c’que le mode coop’ d’eternal sonata est tout aussi perave que celui d’ff9 ! fin bref, c’pas jeuxvideo.com ici. Mais le plus drole dans l’histoire, c’est qu’au final le père et ses deux fils jouerent ensemble au même jeux pourris dans la petite salle de repos des agents de securité du parlement. Autant dire que la scène était assez lolante. Tout ca pour dire qu’a 17h30, ils ont tous debauchés très vite parce que s’faire chier, même si c’est en famille, bah c’chiant ! je sais c’que vous pensez, ma phrase precedente était d’un pléonasme sans faille, et moi j’vous dirais que si z’êtes pas content, bah d’une c’la même, et de deux, pouvez aller vous faire mettre !

Par contre soky avait, ce soir, decidé de se balader un peu de toits en toits, comme ca, pour se degourdir un peu les jambes. C’est jamais bon de trop rester a rien foutre. Il rida donc a travers la ville sans vraiment aucun but précis. Puis a sa droite, en longeant le port, il vit odaiba… un ile, un peu eloignée…. C’t’un bon challenge contre la rouille. Il s’arreta donc quelques instants pour analyser le meilleur moyen de s’y rendre, avec le moins d’effort possibles. A une centaine de metres, la crique, avec au bout de celle-ci, une grue, pour aider au dechargement, sur l’eau, des bateaux de peches et un ferry… bwoah, ca s’tentait. Il fit un petit burn out avec ses rollerballs, quoique devrais je dire regalia, même si en apparence ca ressemble plus a du rollerball… et traca tout droit en direction de la grue au bout de la crique. L’ascension de celle-ci fut d’une simplicité enfantine. Il s’arreta une fois la, a quelques metres du bord, se contentant de faire un burnout pendant pres d’une minute, puis relacha les freins ce qui le fit partir a une vitesse folle, pour les reenclancher directement, et utiliser cette poussée pour un saut, au dessus du vide et de l’eau, particulierement impressionnant, qui le fit atterir sur le ferry. De la, il se contenta de sauter de bateaux en bateaux assez aisément, pour enfin arriver sur l’ile d’odaiba.

Apparement, sa traversée ne passa pas inapercue, car une bande de riders, probablement une team, vint lui chercher des noises ! exactement le genre de riders qui avaient rendus le nightmare invivable… peut être que le fait d’être en costard et air trecks les derangeait en un quelconque sens. Mais le Dead Alive s’en bassinait total et les ignora, retournant sur les toits, ridant pepere, sa musique toujours ans les oreilles depuis le debut. Jusqu'à ce que bien evidemment, il fut pris en tenaille sur un des toits. Ils étaient huit. Le genre skateur qui s’la raconte a donf. Apparement, ils essayaient de lui parler, mais malheureusement, non seulement il entendait pas a cause de sa musique, mais en plus, et surtout, il s’en branlait mais genre royal ! c’est la que le premier a s’approcher de lui le poussa par provoc’… le sot ! soky répondit aussi sec par un direct au menton qui le mit KO direct. Pffff, pitoyables ! serieux, pourquoi c’est toujours ceux qui se la racontent le plus qui sont le plus faible ? ridicule. Les sept autres, pris d‘un courage quelconque se deciderent a l’ataquer de manière très desordonnée. Pas la peine de tout décrire, vous vous en doutez, le dernier King se debarassa plus qu’aisemment de ses nuisibles. Une fois ceci fait, il en entassa trois pour pouvoir s’asseoir dessus. Il fouilla la veste de celui du dessus, et y trouva un paquet de clopes et un briquet. Perfect. Il s’en alluma une, et resta tranquillement, la, a ecouter sa musique tout en regardant le soleil se coucher a travers ses verres teintés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Mar 30 Oct - 22:29


I've been everywhere, man
Looking for someone...

Les bruits de coups, de corps qui tombent, les râles de douleur. Tout ce que cela me rappelait ne me fit pas de bien, mais je continuai mon ascension.

En arrivant sur le toit, je pu voir une bande de rider se taper sur la gueule. Ou plutôt essayer de taper sur la gueule d'un mec dont la chevelure m'était étrangère. Oui, je me repérais plus facilement grâce aux cheveux des gens, on avait l'avantage de vivre dans un lieu ou avoir les cheveux roses pales comme moi, ou blanc et noir comme ce type qui mettait une danse à un groupe entier de rider, n'étonnait personne. Des cheveux dont les deux couleurs me rappelait plus les cauchemars de mon enfance dirigée par Cruella d'enfer, et tout ça sur des trecks, je peux vous assurer que malgré le fait que ça en avait tout pour, eh bien ça ne me faisait pas du tout rire.

Je n'interrompais pas ce qu'il se passait, mais m’essayai non loin du trou par lequel j'étais monté, et observais le combat. Enfin, si on peut appeler cela un combat. Il s'agissait plus d'un type qui renvoyait chier violemment un groupe de jeunots qui se la pétait beaucoup trop, et pour rien. C'est comme le coup des tartines et de la culture, moins t'en as plus tu l'étale, dans le Nightmare c'est pareil. On entend plus gueuler les riders incompétents que les hauts rangs. Et ce groupe en était la parfaite illustration.

Ce qu'il fit une fois qu'il les eut tous enchaîné, me fit bien rire, il prit trois riders, et en entassa trois pour s’asseoir dessus. Qui pouvait être ce rider? C'est alors qu'il tourna la tête. Je sais qu'il m'avait vu, je ne peux pas dire que j’espérai un grand geste de gentleman, mais qu'elle ne fut pas ma surprise lorsqu'il retourna nonchalamment la tête.

C'était un haut rang, peut-être même un king si j'avais de la chance. N'ayant jamais pu observer un rider au sommet de son ascension, je continuais de regarder ce dos qui signifiait tant de puissance à mon sens. Je me rendais compte que je le regardais comme une enfant regardait un tigre en cage. Un animal rarissime à voir en pleine ville, et la petite dont les yeux brille en voyant ce montre de merveille qu'elle ne reverra sûrement jamais. Elle restait donc là devant la cage à tenter d'imprimer ce souvenir à jamais dans sa mémoire.

Je ne pense pas que le rang des riders au sol aurait joué dans ce combat. Car en y repensant, je n'étais pas sure que j'aurai pu en venir à bout si la bande s'en était prise a moi. Je fis alors ce que je n'aurai pas fait pour n'importe qui, ou même quoi, je me levai et risqua de m'approcher. Ne risquant plus rien face à ce qui m'était déjà tombée dessus, la meilleure chose qu'il pouvait faire à l'heure actuelle était de me tuer ou même de me jeter du toit. C'est donc sans grande peur que je m’avançais, plus poussée par la curiosité mal placée et bêtasse de la gamine observant le tigre.

J’enjambai un rider dont les yeux étaient ouvert mais qui restait immobile. Je me pencha alors, sans grande inquiétude, plus par curiosité, encore, et lui saisi le poignet pour chercher son pouls. Rien, une mauvaise chute sûrement. Je me relevai et me posa près du rider et remarquai les écouteurs. L'attrait de la mort, le goût du risque, je ne sais pas ce que ce fut.

Je retirai l'écouteur de son oreille gauche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Mer 31 Oct - 0:09


Aaah, serieux, ca f’sait longtemps, mais putain … quel panard ! une bonne clope devant un beau coucher de soleil, ca dechire. Surtout quand on ecoute de la bonne zik ! y’a pas a tortiller cinq cents ans du cul pour chier droit, ca pete. C’tout, rien de plus a dire, merci d’être venu, c’est fini pour moi ! Naaaaaan, mais c’bon j’deconne p’tain ! oui, j’ai gagné de façon totalement futile et puerile presque quatres lignes de rp. Et alors, y’a rien dans le reglement qui m’empeche de faire du remplissage de merde que j’sache ! fin bref, c’pas l’tout d’gagner des lignes, tachons quand même de faire quelque chose de concret. Mettez y un peu du votre aussi, serieux ! donc, ou qu’on s’était stoppé ?

Ah ouai, le Soky il est pepere avec sa clope, assis sur trois tarlouzes qu’il a latté a matter le coucher de soleil. Il avait pertinnement grillé la meuf… mais qu’est ce qu’il pouvait s’en branler ! nan, la il était surtout en train de s’interroger… pourquoi ? qu’est ce qui pourrait reellement le pousser a y retourner. Même si il en avait déjà discuté avec Yuna, et qu’elle n’était pas contre. Après tout, oui, il était le dernier King existant, c’était a lui de montrer l’exemple… mais bon, il avait déjà essayé, a plusieurs reprises, en vain ! et ce, même bien avant d’être king. Avec black & white… ils avaient dominés le nightmare pendant un temps, et au final tout le monde s’en branlait. Même les membres de sa team s’en branlaient de c’qu’il disait, preferant chacun penser qu’a leur gueule ! il avait dissous la team entre autre pour ca, et ils lui en avaient voulu. Puis, bien plus tard, vint son intronisation, et l’anonce de sa zone neutre, ou il avait voulu créer un véritable havre pour rider… les guider, leur prouver qu’on pouvait voler librement et paisiblement. Mais la encore, il avait fallu que chacun ne pense qu’a sa gueule, et la encore il en paya le prix, et fut blamé de cet echec. Donc en quoi le nightmare actuel était different de l’ancien ? c’était calme pour l’instant, mais ca redeviendrai le chaos un jour ou l’autre. Et les nazes qu’il avait ecrasé en étaient une bonne preuve. Ils ne devaient certainnement pas être les seuls riders a continuer d’utiliser leurs Trecks comme arme de betes armes. Et franchement, il avait pas que ca a foutre que de faire leur education a c’genre de gamins.

Puis il fut sorti de ses pensées, non pas par un bruit, mais bien au contraire par un manque de bruit. Quelqu’un lui avait retiré son ecouteur droit…. Ah le salaud. Il se contenta de tourner légèrement et treeeeeeeeeeeees lentement la tête vers la droite tout en soupirant, pour voir qui avait osé ! Ah la salope ! la meuf de tout a l’heure… déjà tout a l’heure de loin il connaissait pas… eh bah de pres c’pareil, et pis t’façon, il s’en branlait violent pour le coup ! il se contenta de récupérer son ecouteur, d’enlever l’autre, et de ranger le tout dans la poche interieure de la veste de son costard. Il resta la, a la fixer, en tirant des lattes, la regardant en coin, sans se lever, d’un air de dire « j’peux savoir pourquoi tu viens m’peter les valseuses ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Ven 9 Nov - 23:05


So do the dance and
Bang bang bang bang bang

Il n'avait pas bronché. Avait mollement la tête vers moi, dans son regard, rien. Curieuse sensation moi qui étais habituée à voir des expressions extrêmes, une haine brûlant la rétine d'un rider, la colère le faisant perdre ses moyens, une tristesse lui donnant la force de se relever, tout. Tout j'avais tout ou presque tout vu. Autant dans les riders que dans les hommes en règle générale. Là il n'y avait rien. Comment pouvait-je réagir à cela ? Simple.

Je le regardai, et en pointant du doigt celui dont j'avais pris le pouls, je prononça nonchalamment :
«  Tu en as tué un, tu es au courant ? »


Je ris alors. Ne m'étonnant pas du peu d'humanité dont je faisais preuve, je m’avançais vers le corps du mec en question, et fouillait ses poches. J'en sorti le porte feuilles d'où des billets dépassaient et le jeta. Je replongea ma main droite dans sa poche, rien. La gauche, rien non plus. Lâchant un «Putain fait chier», je l'enjamba et m’apprêtais à fouiller le mec posé a coté de lui. En me retrouvant entre ces deux hommes au sol, j’eus l'impression d'être en pleine constatation de décès sur un champ de bataille. Les voir allongés sur le dos, les bras le long du corps, et moi, au dessus de ces corps morts. Avais-je étais dénuée de toute sensibilité ? Visiblement. C'est comme ça qu'un sourire se dessinait sur mon visage en observant leurs trecks. Non. Ce n'étaient pas des hommes au sol, c'étaient des riders. Des oisillons trop tôt descendu du lit, et s'étant fais avaler par un chat. Peut-être que si ces deux là n'avaient pas de trecks, que j'aurai de la pitié, de la compassion, beaucoup même certainement. Mais voilà. Ce n'étaient pas de simples hommes. C'étaient des riders.

Je me penchai donc vers le deuxième pour le fouiller tout comme j'avais fouillé le premier. Une fois que j'eus la main dans sa poche, je sentais alors l'homme bouger. Eh merde. Il releva la tête, on aurait dit un adolescent qui ouvre les yeux après deux heures de sommeil imposé par l'alcool. Redirection le monde des rêves. La main droite serrant depuis le début la lanière du sac contenant mes trecks, je ne me gênai pas pour le lui envoyer gracieusement dans la gueule. Un boum significatif, un Crac degueulasse, un bam d'une tête s'explosant contre le bitume.

« C'est fou ça quand meme. »


Une phrase murmurée à moi-même, effarée que les gens ne puissent pas rester en place. C'est quand même pas dur, il avait tout de la gueule de l'homme se croyant au dessus de tout. Mais c'est pourtant les animaux qui ont inventé cette super technique. Laquelle ? Simple, faire le mort. Ce con aurait du faire le mort. Bref, s'il est pas crevé il a un bon trauma cranien ! Ma main droite dans sa poche, j'attrape ce que je cherchais.

Quelques pas me rapprochèrent de Cruella, et une fois assez près, je plaque la cigarette que j'avais sorti du paquet dérobé à la sienne qui flambait encore.

«  Et sinon a part ta coupe, ton evident haut rang et ton romantisme à en pleurer à regarder le coucher de soleil, tu fais quoi dans la vie ? Un rider en costard c'est pas banal. C'est un style, un principe ou tu bosses et le costard est de rigueur ? »





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Dim 11 Nov - 19:47


Faudra un jour m’expliquer comment font les gens pour gaver le Dead Alive aussi rapidement. Nan parce que la, la meuf, elle est pas la depuis 3 minutes, que déjà, elle lui broute les valseuses mais genre violent ! et pis, elle a l’air paumée, mais violent. Ca se voit dans ses yeux, elle sait clairement pas ou elle en est, a penser que la mort des autres c’est rigouloh lol ! tsss, gamine, si t’était pas aussi superficielle, tu te serais rendu compte qu’il est pas mort. C’est juste que le coup porté a été très bien placé et l’a paralysé, en plus de l’avoir mis ko. Mais bon, après, c’t’assez normal qu’on ne pense pas a ce genre de détail, faut un niveau assez impressionant pour caler des coups aussi précis dans le feu de l’action. Fin bref, il la regarda s’exciter sur le mec qui avait juste eu un reflex nerveux. Serieusement, elle lui rappelait vraiment quelqu’un… c’était peut être pour cette raison qu’il s’était pas encore barré ! certes, les boulets lui petaient les couilles, mais au moins, c’tait avec eux qui s’passait des trucs… avec les autres on s’fait chier violent.

Une fois qu’elle lui eut parlée, il continua a la regarder quelques instants, sans rien dire, totallement impassible… normal quoi. La clope au bec, il se releva en soupirant, accompagné d’une grosse vague de fumée. Il s’approcha d’elle, et d’un coup de pied très rapide entailla le bas du pull de la jeune fille, sans un seul accroc a la peau de celle-ci. Il se rapprocha encore et empoigna le bas de son pull et tira rapidement pour dechirer tout le bas en une bande assez egale. Puis, sans se soucier de sa reaction, se dirigea vers celui qu’elle avait defoncé. Il lui fit quelques points de pression pour diminuer la perte de sang, et utilisa la bande de pull comme bandage. Une fois ceci fait, il alla vers le paralysé, et fit quelques points de pressions au niveau du cou, des hanches, et termina par un rapide coup du poing sur le plexus, ce qui relanca la respiration de celui-ci.

Il se releva et se rapprocha a nouveau de la gamine tout en tirant sa dernière latte. Il se stoppa, retira la clope de sa bouche et la jeta au loin d’une pichenette. Il detourna vaguement la tête pour ne pas souffler la fumée directement dans la tronche de l’autre. Le Dead Alive resta la, figé, a la regarder, sans rien dire puis de son ton las et monotone, il parla :

« …… S’que c’peut t’fout’ qui j’suis ?........................ »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Dim 23 Déc - 20:29

Il était dédaigneux, le coté masculin que je haïssait au dessus de tout. Il se levait, un souffle blasé s'échappait de ses lèvres. L'adrénaline montait lorsqu'il leva la jambe et portait son trecks vers moi. La beauté du haut rang s'exposa à moi lorsqu'il déchirai mon pull sans me faire la moindre entaille. Un suspens dans ma respiration face à cet énergumène qui semblait si dépassé par la vie et qui ne réclamait que le calme. Calme que je lui aurai volontiers offert s'il n'avait pas ouvert les hostilités en déchirant mon pull. Non pas que j'y tenais réellement, mais a partir du moment où on levait la main le pied qu'importe, sur moi, rang F ou king il y avait problème.

Il allait rendre le souffle à un des hommes à terre. En l’occurrence, celui que j'avais assommé.

« S'que ça peut t'fout' qui j'suis ? »


Il avait jeté sa clope avec lassitude, tout n'était que mollesse chez lui. D'abord frappé par cela, c'était la première fois que je rencontrai quelqu'un comme cela, je me repris.

« Oui après tout, j'ai pas besoin de te le demander. »

Je sortais alors mon téléphone, et scannai ses trecks. Tout apparu, ses faits, ses Pws, ses tricks, il était bel et bien king.

« Sokar, roi de l'Over Zenith, variante de l'over... Leader de Black n' White, team légendaire et reconnue. Tu as eu l'occasion de prouver ta supériorité sur de nombreux hauts rangs, justifiant la couronne que tu portes en ce jour.. Je m'appelle Miyako Watanabe rang D de la slicer, variante de la fang. Maintenant qu'on est officiellement présentés.»

Je fini ma phrase par une gifle. Culot, acte suicidaire, erreur, qu'importait, ce que j'avais vécu ne me permettait pas de laisser quiconque avoir un geste comme celui qu'il avait eu sur moi, sans répliquer. Et puis merde, c’était un nouveau pull bordel de merde. Il était bien beau Monsieur Costard cravate, tout le monde n'avait pas les moyen d'investir dans de nouveaux fringues. Pas mal de choses se voyaient dans ses yeux, notamment le fait qu'il ne me prenait clairement pas au sérieux, ne voyait en moi qu'une gamine puérile ne connaissant rien à rien. Le hic était que j'avais beaucoup plus de potentiel qu'il ne le croyait, avec des objectifs que j'atteindrais. Mais avais-je des choses à lui prouver ? Aucune, j'avais prouvé ce que j'avais eu à lui prouvé dans l'immédiat : que jamais je ne laisse quelqu'un m'atteindre sans répliquer.

«Je suppose que si je te facturai le pull que tu m'as bousillé ça ne ferait pas un grand trou dans ton compte en banque. La question que je me pose est de savoir ce qu'un roi fait à songer à des broutilles pendant que le nightmare se relève. Voilà des années que tu n'as rien fais, il serait temps que tu défende ton trone et que tu guide des riders qui ne savent plus quoi faire depuis le rebirth. »

Je tourne alors les talons, ne m'attendant à aucune réaction de la part du king.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Lun 31 Déc - 3:24

La gifle fut excessivement previsible. Le Dead Alive vit le coup partir avant même la fin de la legere tirade de son interlocutrice. Puis il fit un rapprochement assez bizarre, mais, de par son experience, assez logique. Oui, vu que c’était une fang rideuse, qu’elle lancait une gifle a son encontre… c’tait quoi le mieux ? esquiver ou se la ramasser ? generalement, les fang sont des bœufs, ils kiffent tapper… pas très evolué j’en conviens, mais y’a pas a chier, des fois ca defoule (bon, chez eux c’t’un peu trop souvent, mais ca c’t’un autre probleme ! ) du coup, si il l’esquivait ou qu’il la parait, ca pourrait signifier un entetement face a elle, un « defi »… du coup, il prefera se la prendre, … surtout, qu’au final, ca la detendrais p’tet un peu, et que de toute façon, il savait pas comment reflechissait un fang et surtout l’impact d’une bete baffe sur le psychisme, alors merde, on serre les dents, on s’la bouffe, et pis basta, comme ca y’a plus de questions existencielles de merde a se poser. Il encaissa donc la gifle, qui au final était plus claquante que percutante. Quasi indolore donc. Faut dire qu’il avait pris pire que ca, et pis a coté des tartes de Yuna, c’tait nada ca. … alors stop, j’vous arrete tisuite, soky is not un mec battu, juste que parfois, dans l’intimité, la jeune fille peut s’averer fougueuse ! mais breeeeef !!

La gifle donc, ne lui fit rien en soit, a part un leger picotement de l’epiderme, l’ego lui, était intact. Par contre la reprimande qu’elle lui fit… ca, ca passait un peu moins. Ca passait tellement moins, que, chose rare, avant de songer a ce qu’il voulait dire, et comment le raccourcir pour que ca tienne en une phrase, les mots sortirent tout seuls dans son sempiternel ton monocorde!

« …. Tu te fous de ma gueule la ?! ………………………. J’espere que c’était une vanne gamine, parce qu’il va falloir apprendre a fermer sa gueule avant de dire des conneries !............ j’ai déjà aidé pour votre … « Rebirth » a la con………….. pour le retour de cette Nightmerde…….. pourquoi j’devrais l’aider plus hein ? ……… Pourquoi j’l’aiderais alors qu’elle m’a tourné le dos a l’epoque !? …….. Faut songer a arrêter de s’foutre de la gueule du monde, vous voulez que les choses bougent, bougez vous le cul ! vous voulez que j’vous aide ? deux options, bougez vous le cul pour me prouver qu’le Nightmare merite que j’l’aide, ou allez crever ! »

….. Wow…. J’vous avouerais, même moi ca m’impressionne…. Ca m'trou l'cul meme! Ca f’sait des années qu’il avait pas autant parlé d’un seul coup !... a ce niveau la, on releve du monologue presque. Après, faut dire qu’effectivement, ca l’avait clairement gavé ! il avait déjà aidé au rebirth, certes, yatano avait du insister a mort pour avoir sa cooperation, mais toujours est il qu’il avait aidé. Sans lui, jamais yata et ses potes seraient rentrés dans les locaux du gouvernement pour pouvoir lancer leur projet de donner des ailes a tout le monde ! sans lui, jamais l’ex president n’aurait été isolé et mis au arret lors de la revolte. certes, il n’avait pas risqué sa vie directement, mais il avait risqué son boulot, et de plus, il ne pouvait plus se permettre d’être aussi laxiste sur sa condition physique. Il avait une famille maintenant. C’était fini le temps des « j’m’en fous chui un ouf j’risque que dalle ! ». c’était pas qu’il ne voulait pas retourner dans le nightmare, c’est juste qu’a ses yeux, il n’en valait plus la peine. Il ne valait pas la peine de mettre, de quelque manière que ce soit, sa famille en danger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Mer 23 Jan - 20:27

J'avais eu ce que je voulais. Une reaction. La colere du roi ne me faisait pas peur, elle répendait dans mon corps une exitation que je ne maitrisais pas. Evidemment, c'est bien connu que la merde des celébrités sentent toujours moins fort que celle des pauvres. Et c'était, a vrai dire plus ou moins ce qu'était le petit discours qu'il m'avait servit. Salade où je pouvais trouver des "Nightmerde" "fillette" "fermer sa gueule" et surtout du "bougez vous le cul". Un délice de rigolade. Oui je me riais du dernier king du Nightmare. Il s'était rangé, cela semblait bien entendu evident que j'en riais interieurement, imaginant ce rider entouré de sa petite famille. C'était atrocement mignon. Mais l'heure n'était absolument pas à l'attendrissement, ayant entendu parler d'un tournoi qui s'organisait dans l'ombre, il fallait ramener le king dans le Nightmare.

Oui, on lui avait fait nombre de coups bas lors de son temps, l'apogée du roi Sokar, mais il fallait qu'il comprenne que les gens n'étaient plus les mêmes, qu'il avait un devoir désormais.


" Tu dois l'aider parce qu'un titre de king pour le vent n'est pas représentatif du Nightmare tel que tu la connu à une epoque, je me trompe ? Parce que ce n'est pas que des regalias et une crainte de la part des autres rangs. Oui je ne suis qu'une fillette comme tu le dis, devant toi et la grandeur de tes faits, seulement j'ai aussi vu combien les gens aujourd'hui manquent de modeles à qui se racrocher. Il y a des années que tu n'as rien fais, oui tu as une famille, oui tu as vu ta team, l'équipe que tu avais formé, avec laquelle tu avais grandi dans le Nightmare, se démembrer. Mais si tu portes tes trecks et ta regalia encore aujourd'hui, ce n'est pas pour rien."


Je savais quel role il avait joué dans le Rebirth, mes vieilles habitudes de redactrices etant encore là, je continuais de fouiner ici et là afin d'etre au courant des dernieres nouvelles au sein du Nightmare. Il fallait qu'il revienne. Qu'il voit que les ailes avaient du mal a s'étirer et que non, ce n'était pas faute de volonté de se "bouger le cul".

C'est pour ça que je me présentais devant lui, prête a lui montrer à travers moi-même que le Nightmare ne s'était pas éteint, que ses habitants étaient encore là et qu'ils avaient encore plus soif de liberté et d'espace que de son temps. L'avenir était bel et bien là, il fallait simplement qu'il le voit, qu'il le regarde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Mer 23 Jan - 22:56

Euh, nan mais… elle était serieuse la ? ou elle se foutait reellement de sa gueule… nan parce que bon, c’est bien beau les reves utopistes, mais il s’y était essayé a son epoque, et matez la gueule du resultat … une sale reputation. A vouloir defendre ce qu’il croyait, ou plutôt qu’il savait, juste, il était limite passé pour un traitre. Il s’en rappelait encore, de cette soirée qui l’avait poussé a renoncer au nightmare. Cette soirée ou il s’était opposé a tous dans le seul but de les sauver, même si cela valait de sacrifier un ami. Même si cela valait de sacrifier une partie de son ame pour proteger un terroriste, et ce pour proteger son quartier. Mais non, les gens avaient preferés le considérer comme un traitre, ne songeant qu’a leurs petites personnes, n’ecoutant que leurs egos surdimensionnés, s’en batant royal de risquer un nombre incommensurable de vies. Oui, il s’en rapellait de cette soirée qui lui avait couté sa reputation, son travail, son territoire. Alors oui, il avait decidé de quitter le nightmare. Il l’avait quitté pour la vie rangée de père de famille. Ca pouvait paraitre ridicule, mais il s’en foutait. La ou nombreux echouaient et aterissaient dans le nightmare en bon paumés qu’ils sont, lui avait reussi. Ou du moins, il considerait avoir reussi. Après tout, un taff tranquil, un femme aimante, une fille adorable, qu’est ce qu’il lui faudrait de plus ?

Oui, du challenge, de quoi eviter la rouille, c’tait indeniable, mais pas forcement le Nightmare. Il aimerait croire que ca avait changé, mais rien ne le lui prouvait. Et il n’allait pas a nouveau jouer son petit utopiste. Oui il était le dernier king. Oui il continuait a porter ses regalias. Mais non, il ne se lancerait plus betement dans le Nightmare. Elle pouvait penser ce qu’elle voulait la gosse, il s’en foutait. Il ne reviendrait que si il avait une vrai bonne raison. Que si on lui prouvait qu’on avait reellement besoin de lui. Oui, c’était egoiste, mais pour une fois, il allait penser a sa gueule ! Merde, charité bien ordonnée commence par soi même ! il avait trop longtemps tendu betement la main et se l’était en permanence faite bouffer.

Il se contenta donc de soupirer. Il ne repondrait pas. C’était pete couille. Il dodelina légèrement la tête de dépit en entendant le ramassis de connerie utopiste de la gonzesse. Il se sortit une nouvelle garot du paquet qu’il s’alluma et commenca a se fumer, pepere. Il lui tourna le dos, afin d’admirer a nouveau le coucher de soleil. Oui en effet, il avait ses regalias sur lui, mais elle, elle se permettait de lui faire la morale, betement, alors qu’elle ne portait même pas ses At’s… en temps normal il s’en battrait les yeuks, mais la … pour defendre l nightmare, vive la credibilité ! vu de l’exterieur, ca pouvait faire mec qui boude, mais nan… juste que bon les delires de c’genre la, il avait passé l’age. Du concret qu’il lui fallait maintenant !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Jeu 24 Jan - 11:03

Il ne répondait pas. Quoi faire devant des gens silencieux. Tourner les talons, se dire que nous n'aurions rien si ce n'est des regards flemmard et où dort le rêve de rester tranquille. Seulement j'étais bien trop têtue pour laisser tomber, s'il avait ses trecks et sa regalia, ce n'était pas pour rie, c'est parce qu'il voulait encore voler, seulement le ciel était encore bien trop ombragé pour que ce roi étende ses ailes. Se tournant après avoir allumé une cigarette, il portait ses yeux vers le soleil qui se couchait. Je l'observais. Imaginant ce monstre dans le rôle du pere et du compagnon aimant, choyant sa famille, faisant rire une enfant aux eclats. Curieux etait le destin de m'avoir mit sur son chemin, je ne croyais pas en ce genre de chose généralement. Mais moi qui rêvais de pouvoir et d'étendre mes ailes sur la ville, je ne pouvais pas partir alors que le dernier roi était face à moi.

Que dire, ou même, que faire pour le convaincre que nous en valions la peine, Yatano, qui avait fait revivre ce monde, moi, les riders de rang F qui ne souhaitent qu'une chose, être guidé, qu'on leur montre la voie a arpenter afin de ne pas tomber. Oui le Nightmare lui avait tourné le dos fut un temps, mais il fallait qu'il comprenne que les choses avaient considérablement changé, que les gens avaient été affaibli par ce qui venait de se produire, et que les massacres par le gouvernement hantaient encore les esprits. Il avait un rôle à assumer, celui de roi, pas seulement de l'over Zenith, mais des riders perdu dans le cauchemar.

Ce n'était pas tant de la bêtise de faire ce que je faisais, mettre un roi en colère, alors qu'il était capable de me tuer d'un geste. Mais qui en ce jour allait tomber sur lui ? S'il était tombé dans la routine métro boulot dodo, j'avais eu une chance incroyable de lui tomber dessus, et il ne fallait pas que je la laisse passer. Je me posai à coté de lui. Le sac avec mes trecks sur l'épaule, fixant dans la même direction que lui, les couleurs baver avec majesté sur le ciel qui n'était plus qu'un tableau merveilleusement coloré. Des gens s'égaraient chaque jour, je ferai bientôt partie de ceux-là. Je sentais chaque jours a la dégringolade que j'effectuai depuis des années. Je baissai les yeux vers son paquet posé au sol.

« Je peux ? »

Sans attendre une réponse qui ne viendrai pas, je me baissai, prenais une cigarette, empruntais son briquet et allumai l'incendie qui tuait tellement de gens. La fumée placarda des antistress partout à l’intérieur de mon corps. Du moins c'est ce que tout fumeur essaie de faire croire aux non fumeurs, « ça me calme, tu comprends ? J’arrêterai sinon. » Non, on fume parce qu'on adore se foutre en l'air et en être totalement responsable. Personne d'autre que nous nous fou un coup dans le dos et nous assomme. Nous le faisons de notre propre chef, et on préfère ça.

« Savoir que des riders sont totalement paumés, et on besoin de toi n'es pas suffisant pour m'nous venir en aide, n'est-ce pas ? Alors que faut il, réellement. »

J'avais merdé. Manqué de parler de moi et non de tous les riders, j'esperai sans grande conviction qu'il n'ai pas remarqué ce lapsus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Jeu 24 Jan - 23:44

Et aller, on s’enfonce ! nan mais serieusement… elle s’ecoute parler ou quoi ? c’est bien beau de le vilipender, m’bon, y’a quand même des limites ! Il se contenta de la regarder du coin de l’œil. Elle voulait une clope ? qu’elle se serve ! c’qu’il pouvait en avoir a carrer serieux ? nada, que dalle ! il avait fini par comprendre ou elle voulait en venir, m’bon… ca le gavait un peu… elle était paumée, elle savait plus ou elle en était, et elle avait besoin d’aide. Seulement, elle se refusait a en demander. Et soyons franc, l’hyppocrysie et la cécité a c’point la, ca gavait très clairement le Dead Alive, qui se contenta de soupirer en l’entendant declamer et froler le lapsus. Il hocha la tête de dépit. Oui, c’est vrai qu’il voulait encore voler, mais le nightmare, c’tait d’la merde a ses yeux.

Un bruit derriere lui le fit jeter un rapide coup d’œil. La team qu’il venait de retamer qui se relevait doucement. Ceux qui étaient capables de bouger s’enfuirent sans même filer un coup de mains a leurs potes. … et c’était devant ce genre de spectacle navrant d’egoisme et de connerie qu’elle voulait lui faire croire que le nightmare c’était mieux…. Alors la, mais trollololol lolilol quoi ! il soupira a nouveau, bah oui, une fois n’est pas coutume, et se remis a observer le coucher de soleil. Le nightmare allait se reveiller, et lui, il était la, a peser le pour et le contre. Y’avait rien qui le motivait reellement a y retourner. Et l’autre gosse trop irrationnelement imbue d’elle même qui les lui pompait mais genre un truc bien violent.


D’ailleurs, il finit par la fixer droit dans les yeux, clope au bec, avec son eternel regard blasé, et une nouvelle fois se décida a ouvrir la bouche.

« …. Arrete un peu…. Faux cul ! »

Il termina sa … phrase( ?) par un long soupir et se remis a observer devant lui, tirant une dernière latte sur sa clope avant de la jeter d’une pichenette dans le vide. Je me doute que ca peut paraitre sec de sa part, voire même insultant, mais après faut savoir traduire le sokarien. Bon, insultant, ca l’était un peu vraiment. Pour le reste, il esperait qu’elle comprendrait qu’il voulait lui dire qu’il fallait qu’elle arrete de se voiler la face. Elle voulait de l’aide ? qu’elle en demande ! puis son attention se porta a son portable qui vibrait dans sa poche. Il le sortit et le porta a son oreille, tout en tournant le dos a la jeune rideuse, et contrairement a n’importe qui repondant a un telephone, il ne pipa mot. Oui, le semi albinos attendait toujours que l’autre parle au bout du fil, et se contentait de repondre en grognant vaguement. Qui a dit que c’était un mec poli ?!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Lun 28 Jan - 12:08

Sa phrase ne provoquait pas grand chose en moi. À part un petit rire moqueur duquel sortait la fumée de la cigarette sur laquelle je pompais. Je fixai l'horizon, réfléchissant à la vie. Les pieds dans le vide, le regard sur l'infini, je prenais conscience des changements que le nightmare avait imposé sur ma vie. Est ce que c'avait été une bonne chose ? La n'était peut être pas la question, la réelle question était sûrement de savoir si j'avais pris la bonne décision, le bon chemin face à ce qui s'était opposé à moi. Et a en voir ce que j'étais devenue, il était clair que la réponse était non . Est ce que j'allais demander son aide ? Il en était hors de question, mais j'avais clairement compris ce que sa déclamation signifiait. Il était illogique de me traiter de faux cul , alors que je me montrais à lui. Moi, pauvre rang D perdue et tentant tant bien que mal, malgré les problèmes qui me hantent, à faire revenir le roi dans le Nightmare. Tentant tant bien que mal de représenter le Nightmare a travers ma voix.

Nous nous retournions dans le même mouvement après que de soit élevé un grognement assommé suivit de quelques frottements sur le sol. La team qu'il avait fait tomber se réveillait petit à petit. Une chose me choquais alors, le premier qui se releva ne fit pas le moins du monde attention à ses coéquipiers encore au sol, et s'enfuit après abois posé les yeux sur le roi. Un souffle de dédain et dégoût s'échappait de mes lèvres, avant que je ne repose mon attention sur la toile qui de plus en plus de délavait.

Il se levait pour répondre au téléphone. La curiosité du personnage de révélait dans ce point qui semblait si anodin, il ne parlait pas. Je restai assise en regardant les dernières couleurs s'échapper du ciel, et lorsqu'il revint, je lâchais une seule phrase, certaine qu'il avait compris les traits principaux de ma personnalité.

" Tu n'es pas un imbécile, tu sais que je ne viens pas que pour moi. "


Je n'attendais pas plus une réponse que cela, j'avais compris que ce n'était pas un fana du discours. C'est alors pour cela que je n'accordais pas tant que cela une réponse représentant mot pour mot ses pensées.

Qu'avais-je a perdre, après tout ? Rien, plus rien. J'ecrasais alors le mégot après avoir asspire une dernière bouffée, et sans même le regarder, j'enchainai une phrase qui me surpris moi-même.

"Prends moi sous ton aile. Je suis entrain de me détruire en voulant déchirer le ciel, et sans modèle ni personne pour que je sache qu'elle voir arpenter, je n'ai d'autres issue que la chute. "


Une franchise que je n'avais pas eu depuis longtemps, même envers moi-même. L'avouer n'était pas imaginable alors comment avai-je pu dire une chose pareille, a quelqu'un comme lui ? Je l'ignorais. Je me laissai simplement porter par un besoin de relâchement qui se faisait de plus en plus sentir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Lun 28 Jan - 15:43

Bon, l’appel était fini, une bete question de Yuna concernant le voyage qu’ils devaient faire avec l’autre emplumé d’yatano. M’bon, c’tait géré donc plus d’probleme. Il retourna aux cotés de la jeune rideuse, qui l’espace d’un instant continua a se la jouer porte parole du Nightmare. C’pas que ca le derange, elle avait p’tet raison, mais il s’en foutait. Les gens ont besoin d’aide, qu’il vienne la chercher, comme elle en ce moment… même si elle était maladroite et un peu trop fier pour oser l’avouer. Il hocha donc la tête légèrement de dépit, tout en exhalant la fumée de sa clope. Son portable revibra, un texto de son daron. Bon, demain y’avait un evenement a couvrir, relou, m’enfin… c’le taff ! puis elle rouvrit la bouche tandis qu’il était en train de repondre au sms de son geniteur. L’espace d’un instant il se fiigea en l’entendant demander de l’aide. Puis il continua son texto et rangea son portable dans sa poche. Il lui aura fallu le temps quand même ! après, dans un sens, elle avait de la chance. Elle lui aurait demandé ca seulement quelques jours plus tôt, ca l’aurait pas du tout interessé, mais il en avait reparlé avec sa chere et tendre. De son possible retour dans le nightmare. Il pensait qu’elle l’en empecherait, mais au contraire, l’encouragea. Elle était une ancienne rideuse, de haut rang qui plus est, autant dire qu’elle connaissait lappel du nightmare, et elle savait ce que cela signifiait pour le semi albinos.


Toujours était il qu’il cherchait encore une reelle motivation pour revenir dans la nuit. Et quoi de mieux, selon lui, qu’un « disciple », quelqu’un a guider. Pas un groupe, du moins, pas des le debut, une personne c’était déjà bien. Et elle, elle avait l’air reellement paumée, il était clair que si personne ne l’aidait, elle s’auto detruirait… et il savait que personne ne l’aiderait. Lui si, il était habitué aux cassos, aux paumés. Il en avait été un pendant une periode. Et qui sait, trainer de nouveau avec un, ou une en l’occurrence, cassos, raviverait peut être la flamme qu’il avait quelques années auparavant. Il ne répondit pas, cepandant, se contentant de se diriger vers celui qui gisait, blessé a la tête. La clope au bec, il entreprit de fouiller les poches du bléssé, sortant porte feuille, mp3, portable. Avec le portable, il envoya un texto aux urgence, avec leur localisation, pour qu’ils viennent le récupérer. Ensuite, il se mit a fouiller dans le larfeuille et en sortit vingt mille yens en biffetons… ca va le gosse. Puis reposa le porte feuille vide et le portable sur le torse de celui-ci. Il retourna aupres de la jeune fille et lui jetta mollessement la thune et le mp3 sur les cuisses.

« … pour l'pull ! …»

Il tira une dernière latte sur sa clope et la jetta au loin d’une pichenette. Il regarda le bout incandescent se mêler aux dernières lueurs du soleil couchant. Il expira sa dernière bouffée de fumée, tout en ecrivant un texto a yuna pour lui dire qu’il rentrerait tard, puis se rendit compte sur sa respiration suivante que sa respiration s’elevait en fumée… c’est vrai que c’tait presque l’hiver, commencait a faire frais, et l’air marin auxquels ils étaient sujets ne devait pas aider. Lui perso il s’en foutait, il tenait très bien le froid, mais elle?!… il retira donc sa veste de costard qu’il lacha sur les epaules nues de Miya. Puis il lui tendit la main, pour l’aider a se lever.

« ….Viens, va s’becter un truc ! »

Oui, le Dead Alive avait ses propres facons de repondre positivement a une requete!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   Lun 4 Fév - 13:55

Je ne sais pas comment j'avais fais pour lui dire ce qui me bouleversait depuis tant de temps. Je me retrouvais face à un inconnu et hop, des aveux en voici en voila!

Il s'était figé un instant après que j'ai ouvert la bouche. Pas très étonnant, j'avais été fermée des le début de notre conversation en ce qui concernait mes états d'âmes et mes sentiments personnels. Je m'attendais a pas mal de réactions, qu'il se lève, éclate de rire, parte sans se retourner, après tout il avait très certainement d'autres choses à faire que de s'encombrer d'une jeune rideuse qui se perdait. C'est donc sans grand étonnement que je le voyais se lever. Gardant les yeux rivés sur le ciel, je ne pouvais que constater que les belles couleurs avaient laissé place à un bleu noir où les riders allaient commencer à voler. LE soleil quittait le ciel de la capitale Nippone et emportait avec lui le peu de chaleur qui restait. Il commençait à faire froid, et comme une imbécile j'avais oublié la possibilité évidente de rentrer durant la nuit.

Et nous y revoilà ! Les questions sur le passé qui engendre des doutes sur le futur. Peut-être que j'arriverai à faire en sorte que le dernier roi reprenne sa place et porte sa couronne devant des hordes de riders égarés. J'entendais du bruit derrière moi, et en me rappelant la présence des riders encore assommés. Et alors que je tournai la tête, je vis Sokar que j'imaginais déjà parti. Il fouillait les poches de l'un d'entres eux et en sortait argent et mp3. Un king pickpocket, c'est nouveau, si c'était ça le dernier roi mon intuition m'avait fait faux bond comme jamais.

Mais contrairement à ce à quoi je m'attendais, il revint vers moi et me jetais sur les jambes argent et MP3 en lâchant mollement:

« … pour l'pull ! …»

Je regardais les effet qui pesaient sur mes cuisses. Ce n'était pas un geste incroyable qu'il venait de faire, mais c'était le premier pas que quelqu'un faisait depuis longtemps vers moi. Je bloquais, comme si on venait de me faire le plus beau cadeau depuis des lustres. Et à bien y réfléchir, le dernier cadeau remontait à mes débuts dans le Nightmare, lorsque Rachel m'offrit la possibilité de chausser des trecks. Je sentais alors quelque chose peser sur mes épaules, et d'un geste vif du regard je constatais qu'il venait d'y poser sa veste, sans avoir eu le temps de répondre quoi que ce soit, je vis sa main tendue

« ….Viens, va s’becter un truc ! »

Je regardai sa main, un mélange de surprise et de joie dans les yeux, de la main gauche j'empoignais les effets personnels du riders sans même avoir regardé le montant qu'il y avait, et de la main droite j'attrapais la main du roi. Un sourire sur le visage, un vrai sourire, comme ceux qu'on sort quand on est heureux. Bizarre en soit de ressentir quelque chose comme ça pour moi.

Je me levai donc en prenant appui sur sa main, et commençais à marcher à coté de lui, le sourire aux lèvres, ressentant comme une victoire d'avoir réussi enfin à demander une main et d'avoir été capable de l'attraper.

"Je te préviens, je mange comme quatre!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Come as u are [PV Sokar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Come as u are [PV Sokar]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear Evolution ::  Tokyo :: Odaiba :: Le Méridien.-
Sauter vers: