AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote!



Partagez | 
 

 The beginning of the revival ; Kyoko Okuro

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyoko Okuro

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Lun 22 Oct - 16:34

“ Okuro ★ Kyoko „
« Sa stupidité est sa liberté & sa folie, ses ailes »


      SURNOM : Kyo' / Anciennement "Lady Ice"
      ÂGE : 20 ans
      SEXE : Qu'es ce que ça peu te foutre ? T'es de la police ?
      ROAD : Ice Road
      ORIGINE : Extraterrestre Japonaise



physical appearance ;
    Lorsque, j'ai vu Kyoko lors de son retour à Tokyo, je ne l'ai pas du tout reconnu sur le coup. En trois ans d'absence, elle totalement changer. Ah ! Elle est loin maintenant, la Alice au physique très juvénile et aux longs cheveux noirs. La Kyoko que j'ai vue ne ressemblait en rien à celle du passé. Elle était devenue une femme, physiquement parlant. Et très belle, je dois le dire. Kyoko a maintenant un corps plus svelte avec des formes féminines par rapport à l'époque du lycée. Une silhouette fine et signe d'une bonne tenue du corps dû à des exercices quotidiens et d'une bonne alimentation. Et sa poitrine ... Ah ! Parlons-en de sa poitrine. Il y a trois ans, elle était plate comme une planche à pain et là, elle doit faire quoi ? Un bon 85C ? Je me demande quand même s'ils sont naturels ou pas. Bon, je vais éviter de toucher, j'ai trop peur de m'en prendre une.

    Kyoko a toujours ce teint pâle, limite cadavérique qui la caractérise tellement. Son visage est devenue moins impassible qu'avant. On arrive à lire ses émotions, mais cela reste quand même assez difficile. Ce qui m'a aussi surpris, ce sont ses cheveux. Elle a coupé sa longue chevelure noire qui tombait en cascade sur ses épaules et arrivant jusqu'à ses fesses pour une coupe plus dans l'air du temps : un carré dégradée avec des quelques mèches sur-le devant de son visage. Étrangement, cette coiffure la rend plus mature et plus féminine. Mais la chose qui m'a permis de finalement la reconnaître, c'est son regard bleu azur. Ce dernier est toujours aussi profond, expressif et envoutant. Je crois bien que, c'est la seule chose qui n'est pas changée chez elle.

    Pour ce qui est de son style vestimentaire, on a le droit à quelque chose de plus féminin. Le jour, où je l'ai vu, elle portait une veste noire, une écharpe rouge, une robe dans les tons bleus foncés avec une ceinture marron et une paire de botte montante jusqu'aux genoux. Sinon, je dois dire que Kyoko est devenue encore plus plaisante à regarder qu'avant. Espérons qu'elle est par la même occasion changer de caractère, mais là j'ai un doute ...

mental intentions ;
    Premier Compte : 10 lignes minimum.
    Double Compte : 20 lignes minimum
    /!\Comptage sous Word, police "Times New Roman", taille 10
    Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla Bla

once upon a time ;
    Il n'existe pas beaucoup de façon de raconter sa vie. Quelqu'un peu le faire pour vous, mais ce qu'il dit n'est pas toujours exact. Alors, de temps en temps il est préférable de la raconter soi-même sa vie... Je suis née par une fraiche nuit d'hiver. Il avait neiger abondamment cette année-là. Je suis arrivée dans un cocon familiale qui semblait chaleureux et pleins d'amour. Dans ce cocon, il y avait mon père jeune professeur d'université. Ma mère qui apparemment était une charmante et douce femme au foyer puis il y avait mon frère et ma cousine : Hatori & Hikari, deux bambins d'à peine quatre ans à cette époque. La vie dans cette petite famille est heureuse, pleins de sourires et de rire d'enfants. Mon frère et ma cousine passaient des heures à me regarder dormir, j'étais apparemment très adorable et mignonne à regarder. Mes grands yeux bleus azurs fascinaient tout le monde en plus de ma bouille de bébé.

    Malheureusement, cette douce petite vie de famille heureuse ne dura qu'un temps. Un an après ma naissance, ma mère fut atteinte de ce qu'on appelle le « Baby blues ». Elle ne voulait plus s'occuper de moi, ni même me voir. Elle préférait passer du temps avec Hatori & Hikari et les voir grandirent plutôt que moi. Donc, c'est mon père qui s'occupait de moi, malgré son emploi du temps de professeur. Tout le monde pensait, tout le monde disait dans notre entourage, que cela n'était qu'une mauvaise passe. Que dans quelques mois, tout ira mieux et qu'elle allait retrouver le sourire ainsi que tout l'amour qu'elle devait à mon égard. Or, ce fut tout le contraire. L'état de santé de ma mère se dégrada au fil des jours, des mois et des années qui passèrent. Elle ne me supportait plus, elle me criait sans arrêt dessus. Pour elle, j'étais la cause de tous ses maux. Hatori & Hikari prenaient de temps en temps ma défense quand ma mère s'énervait sur moi et que la raison était totalement stupide. Mais, ils l'aimaient tellement tous les deux, qu'ils préféraient être de son côté plutôt que d'être de celui d'une pauvre enfant qui ne pouvait pas se défendre toute seule. Quant à mon père, il était le seul, j'ai bien dit le seul à vraiment aimait et à m'appréciait à ma juste valeur. Il m'était tout son coeur à combler le vide affectif que j'avais à cause du rejet de ma mère.

    Finalement, le peu qui restait de la douce petite vie de famille se brisa totalement lorsque ma mère se suicida. Cela s'est passé quelques mois après mon quatrième anniversaire. Ce qui était encore ma mère à l'époque, c'était énervée après moi, car j'avais malencontreusement renversée une assiette ou un verre - en fait, je sais plus trop - et elle s'était mise à me gifler. Bien sûr, quand on a quatre ans, qu'on ne peut pas se défendre quand on se fait engueuler et bien on pleure. J'ai pleuré, elle la très mal supportait, elle m'a balancé contre un mur puis elle est morte. Je n'ai jamais sus comment elle est morte. Tout ce que je sais, c'est que se sont nos voisins qui ont retrouvé son cadavre avec une lettre près d'elle. Par la suite, on commença à m'accuser du meurtre de ma mère. Ma famille maternel me renia, Hatori & Hikari se mirent à éprouver une énorme haine à mon égard, car ils avaient perdu l'être qu'ils aiment le plus par ma faute. Seule, ma famille paternel ne me jeta pas la faute dessus. Elle fut la seule à me soutenir pendant que mon frère et ma cousine passaient leurs temps à me faire payer ce qui était soit disant ma faute.

    Suite à cela, je changeai du tout au tout. Je ne parlais quasiment plus, je me battais sans arrêt avec Hatori & Hikari. Mon visage daignait même plus montrer la moindre émotions. Il était comme figée, me donnant un aspect de poupée de porcelaine en plus de mon teint pâle, limite cadavérique. En plus de ça, je me suis mise à plaindre les enfants qui avaient une maman. Ma mère avait été horrible avec moi tout le temps où elle était encore en vie, donc cela me semblait normal que toutes les mamans étaient comme l'était la mienne. À l'époque, je ne connaissais pas - d'ailleurs, je ne connais toujours pas - l'amour que pouvait donner une mère « normale ». En primaire, j'étais la petite fille qu'on laissait de côté, car je n'avais pas de maman. Comme les autres enfants ne comprenaient pas, je me battais avec eux pour leur faire comprendre. Et puis finalement, j'ai fini par m'entendre qu'avec une seule personne. Ikurumi Kenji est le nom de ce petit garçon avec qui j'ai lié une super amitié. Bon, au début, c'était pas tout à fait ça, mais on a fini par s'entendre après plusieurs bagarres. On n'arrêtait pas de se chamaillé sur tout et n'importe quoi. Il s'amusait à me piquer mes bonbons et autres sucreries dont je raffolais. Même encore aujourd'hui quand on est ensemble, on se comporte comme des enfants et c'est assez amusant. Nous fîmes toute notre primaire ensemble ainsi que la première année de collège. Et c'est à ce moment-là que je commençai à faire de nombreux changements d'établissement. La première fois, c'était parce que mon père avait été muté dans une autre université de Tokyo et que nous avons dû déménager. Et la seconde fois se fut à cause de mon sale caractère et de mes nombreux accès de colères envers les autres élèves. C'est à cette époque là, qu'on me nomma « Princess Ice. » Définition : Muette et indifférente, tel une poupée de porcelaine. Mais dure et froide comme de la glace. Voilà, ce que disait les gens qui m'avaient nommé ainsi. À vraie dire, je m'en fichais un peu de savoir comment on m'appelait ici et là. Du moment, qu'on me fichait la paix cela me convenait parfaitement.

    Malgré mes nombreux changements d'établissements, j'ai réussi à garder un rythme scolaire assez correcte. J'étais loin d'être stupide, mais à l'époque je préférais me dépenser que d'étudier. C'est alors, que j'ai commencée à faire deux sports différents : de l'athlétisme et du kendo. Ça me permettait de me défouler au lieu de taper sur les autres quand je m'énervais. Par compte, cela accentua mon mutisme et mon indifférence envers les autres puisque j'arrivais à ne plus m'énerver sans une bonne raison. Ce qui faisait que j'étais encore moins apprécier qu'avant, car je ne répondais jamais quand on me parlait. À cause de ça, je me suis battue énormément de fois avec des garçons qui ne supportaient pas mon comportement ainsi que ma réputation de collégienne violente et dangereuse. Je suis allée tellement de fois à l'hôpital à cause de ses combats, que les médecins et les infirmières me connaissaient parfaitement ainsi que mes adversaires. Bon, des fois, j'y allais de mon plein gré pour transporter mes « victimes » afin qu'ils puissent se rétablir.

    Ma réputation me suivis pendant toutes mes études et entre temps, on rechangea mon surnom pour « Lady Ice », l'ancien faisant trop enfantin pour ce que j'étais devenue. Par chance, je fus acceptée dans un bon établissement grâce à mes super résultats en fin de collège. Comme pour les années précédentes, j'étais évitée, ignorais, on parlait dans mon dos, on me faisait des crasses. Certaines fois, je répondais en laissant trainer le corps inconscient d'un élève de ma classe en signe d'avertissement. Ou bien je laissais passer, mais c'était rare. Puis un jour, un mec de ma classe en avait tellement raz le bol de devoir emmenait ses potes à l'infirmerie, qu'il décida de me défier. Son nom ? Haru Maeda. Âgé du même âge que moi, un peu plus grand niveau taille, mais pas très intimidant. Cette bagarre s'est fini en match nul avec des côtes, poignets cassées pour chacun, un oeil au beurre noir pour moi et des multiples entailles sur le corps pour lui. Et étrangement après cette bagarre, j'ai fini par bien m'entendre avec lui. Vous l'aurez surement remarqué, mais j'ai une drôle de façon de me lier d'amitié avec les autres. Je leur tape dessus -Rire- Ne vous inquiétez pas, les seules personnes avec qui je me suis battue et qui sont devenus des amis proches par la suite, c'est Kenji & Haru. Bref, revenons à nos moutons. Haru et moi sommes devenus le duo choc de notre classe. On était devenu inséparable, on se comprenait mutuellement. Et c'est grâce à lui que j'ai découvert le monde la nuit et ses emmerdes.

    La première fois où, j'ai entendu parler d'Air Treck, c'était suite à une altercation avec trois filles de ma classe. Je n'avais pas tellement supportée ce qu'elles avaient dit sur moi. Je leur ai fait peur, j'en ai frappé une, je me suis faite chopper par un prof, mais je suis partie avant qu'il ne m'arrête. Et, j'ai finalement séché les cours de toute cette journée là. Haru m'avait suivi et il avait décidé de m'emmener me changer les idées. Il me parla vaguement de ce qu'était les Air Treck et de ce qu'il y avait autour de ces rollers à moteur. Il m'emmena assister à ce qu'on appelle une Part Wars : des affrontements entre rideurs. Au début, je trouvais ça totalement absurde et un peu stupide. Mais quand j'ai vu cette PW, j'ai radicalement changé d'avis. Ces rideurs semblaient tellement à l'aise et dans leur élément que j'en étais presque jalouse. Je voulais ressentir ce qu'ils ressentaient tout là haut. Et c'est pourquoi juste après, Haru me conduisit dans une boutique d'Air Treck. Il me présenta à sa soeur Matoko et m'expliqua par la même occasion ce qu'était une tuneuse. Toutes ces informations d'un coup me firent mal à tête, pourtant j'étais curieuse de savoir plus. Les semaines qui suivirent, je passais tous les soirs à la boutique avec Haru. J'aimais beaucoup écouter ce qu'ils me racontaient sur le monde de la nuit. Et puis jour, je leur demandai de me conseiller pour une paire d'AT's. Mais étrangement, ils m'offrirent une paire qui n'était pas en magasin. C'était une paire unique dans son genre. Une paire faite spécialement pour moi possédant toutes les caractéristiques qui me permettraient de rider à ma façon. Leur nom ? Full Moon Frozen ou Pleine lune geler.[ En cours ]

hrp ;

      Nom du personnage de l'avatar : Fuyumine Naoto
      Talent particulier ? Euh ... Bonne question. °^°
      Tu aimes les cornichons ? Elle est trop bizarre votre question.
      Code de validation :




Dernière édition par Kyoko Okuro le Mar 18 Déc - 20:00, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jikan

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Lun 22 Oct - 17:58

Keep cool, on s'en balance de la présentation de ta fiche xD Juste pour savoir, on garde le lien qu'on avait ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoko Okuro

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Lun 22 Oct - 19:23

Bon et bien je peux enlever mon PS 8D Bref, moi je trouverai sympas qu'on garde notre lien =) Si tu veux on en parle sur skype.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jikan

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Lun 22 Oct - 19:34

Ca marche, j'vais arriver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yatano

avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Sam 24 Nov - 8:50

Hello ma puce, alors ces vingt lignes elles arrivent =P Juste pour savoir où tu en étais =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jikan

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Mer 12 Déc - 7:11

Bon tu t'en sors pour ces 20 petites lignes ? Je veux mon rp avec toi moi x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoko Okuro

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 17/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Mer 12 Déc - 12:30

Il me reste 40 lignes a fire -0-'' 20 pour l'histoire et 20 pour les descriptions physique et mental x3
Je vais essayer de poster un petit morceau tout les soirs pour la finir o/

Jikan > Moi aussi, je le veux se rp x3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jikan

avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Mer 12 Déc - 13:04

Gogogo alors ! En plus ton nouvel ava il est classe *-*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miyako Watanabe

avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   Jeu 24 Jan - 10:36

Up pour savoir ou tu en es , comme il ne te reste que le mental à faire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The beginning of the revival ; Kyoko Okuro   

Revenir en haut Aller en bas
 
The beginning of the revival ; Kyoko Okuro
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black Eyed Peas - The Beginning
» [Murakami, Ryû] Kyoko
» Téléfilm avant la saison 1: In the beginning (SPOILER série)
» The Texas Chainsaw Massacre : The Beginning
» Kalafina - To the beginning

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear Evolution ::  Party Flood Anthem :: Présentations-
Sauter vers: