AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote!



Partagez | 
 

 ... Et Deux Pour Le Prix D'Un!...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hidoi & Mugoi

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 15/10/2012

MessageSujet: ... Et Deux Pour Le Prix D'Un!...   Dim 21 Oct - 14:51





Présentation De Hidoi et Mugoi




I d e n t i t y





    Nom : Kurushimi
    Prenom : Hidoi & Mugoi
    Surnom : A vous de voir
    Sexe :
    Age : 25 ans
    Road : aucune
    Origine : japonais
    [/i]




P h y s i c a l




  • - Description Physique :
    Et bien… physiquement, par quoi pourrait on réellement commencer ? a part dire que ce sont des jumeaux, on peut difficilement commencer par autre chose. Et aux vues de ce point assez crucial qui a une influence assez conséquente sur leur similarité, nous traiteront donc d’abord leurs points communs, et par opposition, les moyens de les différencier.
    Tout d’abord, vu qu’ils sont monozygotes, ont peu d’ors et déjà affirmer qu’ils mesurent exactement pareil tout les deux. Un mètre soixante neuf tout les deux. Pas excessivement grand, mais pas non plus trop shorts. Bon, par contre, malgré leur taille similaire, leurs gabarits sont très distincts. En effet, Hidoi, est beaucoup plus baraqué et carré que son grand frère. La différence est assez notable, l’un pèse plus de 75 kilos, de purs muscles, tandis que l’autre n’en pèse pas plus de 55. Autrement dit, y’a le bœuf et le chetif. Et même leur teint de peau ne fait qu’accentuer ces traits. Le benjamin aura le teint vaguement mat et halé, mais en revanche, mugoi, lui, aura un teint cadaveriquement pale. Au niveau du visage, la difference de gabarit s’en ressent. Hidoi a les traits marqués, une machoire carré, un visage hilare, a la limite de la bestialité, tandis que Mugoi, lui, son visage est fin, doux, des yeux fins et percants, aucune expression de quelque sorte que ce soit ne transparaissant. Au niveau capillaire, l’ainé a de longs cheveux gris et fins (deteints bien evidemment), son petit frere, les a plus courts, en petard, et blonds (teints bien evidemment.).
    Bon, le dernier point a signaler, c’est les vêtements. L’un préférera des trucs plus sports wear, ou skate, alors que l’autre sera plus classique… classieux… ou corporate… ca depends du point de vue.

  • Marques particulières:
    Bah…. Hormis le petit détail qu’est leur gémellité, et qu’ils on des yeux vairons inversés…, bah, y’a pas grand chose en fait.





M e n t a l




    Description Mentale :
    Extrait du rapport du docteur Toshima concernant les frères kurushimi :
    Je ne sais pas d’où vient le caractère atypique de ces jumeaux, serait’ce du a leur trauma, ou bien était ce déjà la avant ? toujours est il que ces deux ont de graves problemes psychologiques necessitant une assistance toute particuliere. Même seuls, chacun reste dangereux, bien que dans des genres très differents.
    Le petit frère souffre d’une libido et d’’une lubricité exacerbée, mêlée a un gout immodéré pour la violence. Il n’a pas la moindre idée de la portée de ses actes, ou plutôt, disons qu’il ne veut pas la connaitre. Tout ce qui compte pour lui se resume simplement par le besoin d’assouvir ses desirs primitifs. Autrement dit, les plaisirs de la chair, se nourrir, et dormir. En plus de cela, tel les hommes de neanderthal, il préfère s’exprimer en frappnt qu’en discutant. Autant dire qu’il a tout du violeur compulsif, a plus forte raison car cela s’est avérré justifié par le passé.
    Pourtant malgré cette violence exacerbée, ce n’est pas le petit frere le plus a craindre. En effet, Mugoi kurushimi ne doit le fait d’être encore en vie, qu’au simple fait qu’il est encore mineur. Un adulte ayant commis autant d’actes criminels que lui se serait illico retrouvé dans le couloir de la mort. Sous des dehors chétifs et faibles se cache un esprit éminemment brillant, qu’il s’évertue a utiliser pour semer la douleur, la peur. On serait tenter de penser que cela l’amuse, mais il n‘en est rien. Il se trouve que le jeune homme souffre d’ataraxie, autrement dit, que les sentiments et les emotions n’ont aucune prise sur lui, même si il sait les imiter a la perfection. Il faut bien faire attention a ne pas se faire avoir par son minois angelique, ce jeune homme est un véritable demon. Un demon, oui, c’est la parfaite image, un demon et son cerbere, qu’il contrôle a sa guise. L’ainé ordonne, et le benjamin obeit.
    Je serais pour l’enfermement a vie de ces deux la en etablissement psychiatrique, mais malheureusement, cette decision ne depends pas de moi…




H i s t o r y




  • Famille :

… et bien, c’est assez simple a expliquer. Bien que la mode soit aux familles recomposées, les jumeaux, eux, ont transcendé tout cela, et ont inauguré le principe de famille decomposée. Bon, sur le principe, des familles pourraves ca existe, mais c’est pas pour ca que je dit ca, je parle au premier degrés. Leur mère, et leu sœur, sont plus très très fraiches pour la simple raison qu’elles sont mortes depuis un certain temps. Et vu que c’étaient leurs seule famille, on peut donc affirmer que leur famille est decomposée. Donc voila. Sinon, pour resumer, en fait ils sont orphelins !

  • Histoire :


Une ruelle sombre, il était environ trois heures du matin. Tout était parfaitement silencieux. Seuls des bruits de coups brisaient le silence calme de la nuit. Une fine silhouette s’engagea dans la ruelle et marcha au rythme des coups jusqu'à arriver devant une énorme benne ! Celui-ci ricana légèrement et s’adossa au mur ! Dans l’obscurité, on parvenait à distinguer vaguement deux silhouettes, l’une a genoux sur l’autre, en train de la frapper, continuellement, sans s’arrêter. En tendant l’oreille, on pouvait entendre deux autres bruits, les ricanements de celui qui frappait, ainsi que de légers sanglots. En entendant ce deuxième son, la silhouette adossée au mur sortit une lampe torche d’une de ses poches et éclaira la ruelle ! A quelques mètres, recroquevillée contre un mur, une jeune fille pleurait, décoiffée, le nez en sang, les vêtements entièrement déchirés!

« -….. Pffff tu l’as violée Hido’ ? … Hido’ !... eh, écoute, moi ! … arrête de t’acharner sur lui, il est mort, c’est plus une tète qu’il a, c’est de la bouillie !
-Ttssssk, ta gueule, et baisse ta lampe Mu’, tu m’éblouis »

La deuxième silhouette se releva et se retourna, un sourire sadique affiché sur son visage pale, il vit que son frère lui faisait des signes de tètes vers la jeune fille. En la regardant, le sourire malade s’allongea considérablement. Mugoi ricana légèrement, comprenant que son frère avait effectivement violé cette fille ! Et cela ne lui fit ni chaud ni froid !
……………….

L’histoire des deux jumeaux avait commencé une soirée d’hivers, alors qu’ils avaient 9 ans, leur mère rentra à nouveau, complètement saoule du travail…. Enfin si seulement elle était complètement saoule, des traces de piqures aux bras, et elle tenait par la main un homme d’âge mur, au regard vicieux. Elle poussa violemment les deux jumeaux, et entraina l’homme dans sa chambre…. Les deux petites mains des jumeaux se serraient fortement


« -allez les frangins, restez pas plantez la, vous occupez pas de maman, venez manger !
-Oui Nee san »

Les deux enfants suivirent leur grande sœur dans la cuisine miteuse du petit appartement des bas quartiers ! Celle-ci était de 11 ans leur ainée, elle n’était pas très grande, mais était vraiment belle, beaucoup de garçons voulaient sortir avec mais elle ne faisait que les repousser ! Elle travaillait sans cesse et s’occupait de ses deux frères, même si ils n’étaient pas du même père… même si d’ailleurs on ne connaissait pas le père des jumeaux ! Car la mère avait un travail minable d’assistante dans une minuscule maison d’édition éternellement au bord de la faillite, et pour arrondir ses fins de mois, celle-ci racolait, et le père des jumeaux n’était qu’un de ces nombreux amants de passage qui passaient soirs après soirs ! Malgré cela, la fille avait énormément d affection pour ses frères qu’elle aimait et chérissait plus que tout au monde, contrairement a sa mère, ce véritable déchet qui lui pourrissait la vie !

«- dit dit, nee san, aujourd’hui, j’ai encore été premier de la classe au contrôle de mathématiques !
-Eh eh et bah moi, j’ai été premier en sport, comme d’habitude ! »

Leur sœur leur fit un sourire, qu’ils ne sont pas prés d’oublier, pour la simple et bonne raison que ce fut le dernier !
Des cris de leur mère se firent entendre, mais pas les cris de plaisirs qu’ils avaient tous l’habitude d’entendre. L’homme sortit en trombe de la chambre, les yeux injectés de sang, complètement sous l’emprise de la drogue et de l’alcool, il se dirigea vers la jeune fille et bondit sur elle commençant à la déshabiller. Celle-ci se débattit et le frappa, chose qui énerva l’homme qui pour se venger attrapa la première chose qui lui tomba sous la main, une casserole, et frappa de toute ses forces sur le crane de la sœur bien aimée ! Elle cessa immédiatement de se débattre, complètement évanouie, et l’homme en profita pour la violer, devant les deux jumeaux. Puis une fois qu’il eut finit et qu’il eut souillé toute les partie du corps de la jeune fille, il sortit quelques billets qu’il laissa tomber sur le corps inerte ! La mère, bien que le visage recouvert de sang s’empressa de sauter sur les billets, ne s’occupant pas de l’état de ses enfants!!
……………


« -comprenez moi bien, je sais que vous êtes jeunes, mais vous devriez être en mesure de comprendre cela, pour faire simple, cela fait maintenant trois ans que votre sœur est dans le coma, et avec les dommages que les coups portés a son crane ont causées, elle risque bien de ne plus jamais se réveiller ! Nous avons tenté tout ce que nous pouvions, mais il n’y a rien de plus à faire. Son cerveau est très sérieusement atteint, et ne contrôle plus son corps. Elle nous fait entre deux et cinq attaques cardiaques par jour. Nous allons devoir la débrancher. Je sais que théoriquement ce n’est pas a vous que je devrais le dire, mais votre mère est comme toujours injoignable ! Encore désolé mais, nous ne pouvons plus rien faire. On peut dire qu’elle était déjà morte en arriv…
-LA FEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERME »

L’un des deux enfants avait bondit comme un sauvage sur le docteur, passant par-dessus le bureau et faisant tomber celui-ci a la renverse et le ruant de coup de poing, en hurlant et pleurant de rage !

«- LA FERME ! TA GUEULE ! SALE MEDECIN DE MERDE ! RENDS-MOI MA SŒUR ! BATARDS ! RENDS LA MOI !!
-Hido’, arrête ! »

Le deuxième jumeau avait a peine murmuré son ordre que déjà son frère s’était stoppé net. Mugoi s’était levé, calme, comme toujours et s’apprêta a sortir, suivi de son frère sanglotant, puis il se tourna vers le médecin !

« Je comprends tout a fait docteur. Elle est belle et bien morte il y a trois ans, nous vous remercions tout de même de vos efforts. Veuillez excuser mon frère mais nous étions très attaché a notre sœur ! Merci encore, et au revoir docteur ! »

Mugoi s’inclina pour saluer le docteur et força son frère larmoyant a en faire de même en lui appuyant sur la tète, puis ils sortirent tout deux de l’hôpital
…………………………

Une pièce grise, morne ! Quatre personnes se trouvent dans cette salle, au milieu se trouve un bureau. L’homme derrière le bureau commença à prendre la parole !

« …pfffffff vous êtes vraiment désespérants tout les deux. Enfin, désespérant n’est pas le mot… disons que pour vous, c’est terminé les enfants ! En trois ans vous avez a vous deux, tué 57 personnes, torturé 67 personnes, violé 134 personnes, brulé 13 domiciles, cambriolé 19 domiciles, et je passe les délits mineurs tels que agressions, vols, outrage a agent… la liste est longue ! Et je crois que le pire, c’est que vous avez a peine 15 ans ! »

L’homme, assez âgé, était commissaire de police, il soupira lentement, complètement dépassé, se demandant comment deux jeunes enfants pouvaient être aussi dangereux. Puis il fut sortit de ses pensées par le plus maigre des deux !

« -eeuuuuh, veuillez m’excuser, mais… je n’ai jamais violé personne moi, ca c’est lui, pas moi !
-Hinhinhinhin, ouai, ca c’moi ca. Pfff vous verriez ca comme elles gueulent en général… nan c’est assez chiant, elles se débattent, elles essaient de fuir, faut que je les frappe et que je les attache… trop de violence inutile hinhinhin ! et des fois, dans l’excitation, j’fait pas gaffe, je serre trop et j’leur brise le cou…. Mais c’pas fait exprès !! »

Le commissaire avait un air effrayé, ces enfants était clairement dingues, il se demandait vraiment comment c’était possible !

«- bon, dites moi comment contacter votre mère, qu’elle vienne remplir les papiers, avant que vous ne soyez envoyés en maison de redressement, même si je doute que cela ne serve a quelque chose de vous y envoyer !
-Maman ? Comment la contacter ? haha, très simple… prenez une pelle et creusez dans le terrain vague, derrière chez nous, près du poteau électrique !
-COMMENT ?? vous avez tué votre mère ?
-Bah ouai, pourquoi c’est quoi le problème ? On a crevé cette pute et on lui a bien fait payer ce qu’elle nous a fait !
-N’insultez pas votre mère de cette façon !!!!
-Calmez vous commissaire, on ne l’insulte pas, c’était réellement son occupation, elle racolait !
-Et votre père, pouvez vous le contacter ?
-Notre père, on ne le connaît pas, et notre mère non plus, il devait s’agir de l’un de ses clients ! »

Le commissaire soupira longuement et fit un signe a l’agent se trouvant derrière les jumeaux, celui-ci tapota les épaules des jumeaux qui comprirent et se levèrent, menottes aux poignets, ils firent coucou au commissaire en sortant, tout en lui souriant !
…………………

« aaaah bonjour commissaire, qu’est ce qui vous amene ?»

Le commissaire rentra dans le bureau du psychiatre en chef de l’asile rattaché a la maison de redressement !

« -je suis venu aux nouvelles, ca fait 6 mois qu’ils ont étés mis en redressement, les deux jumeaux, je voulais savoir ce qu’ils devenaient !
-….Mmmmh, et bien. D’ordinaire, ici, notre tache est de canaliser les jeunes pour les aider lors d’une potentielle réinsertion. En revanche, ces deux la… je pense que les remettre en liberté serait une énorme erreur ! Mais bon, ils sont mineurs et n’on été condamnés qu’a dix huits mois de maison de redressement ! et malheureusement, même si ils sont plus dangereux que la plupart des criminels adultes, je ne peux rien faire pour empêcher leur sortie.
-.. hein ? mais pourquoi vous dites ca ? vous ne pouvez pas les « guérir » ?
-Et bien…. En général, lorsqu’un patient est psychologiquement « malade », si on veut pouvoir le sortir de sa psychopathologie, il faut d’abord lui en faire prendre conscience ! car comme vous le savez, la plupart des maniaques ou des tueurs schizophrènes n’ont pas conscience qu’ils sont mentalement atteint. Et donc, lorsque le patient prends conscience qu’il est « malade», il est bien plus aisé de le soigner ! mais ces deux jeunes, ils ont pleinement conscience d’être… non pas « malades », mais… complètement dérangés et ils n’ont absolument aucune intention de changer, pour la simple et bonne raison que.. c’est leur nature !
-Donc pour résumer, ils savent qu’ils sont fous, ils l’assument et ils ne veulent pas changer ! c’est ca ?
-Tout a fait !
-Mais… je veux dire… pourquoi ? pourquoi en sont ils arrivé a ce degré d’atrocités
-Une enfance du genre plutôt difficile je dois dire !
-Comment cela ?
-… et bien, ils m’ont racontés leur histoire et je dois bien avouer être heureux de mon passé a présent !
-Qu’est ce qu’il s’est passé ?
-Et bien d’aussi loin qu’ils s’en souviennent, ils ont toujours vécus avec leur mère, prostituée, junky et alcoolique, c’est leur grande sœur qui s’est toujours occupée d’eux, jusqu'à ce qu’ils aient neuf ans. Un soir, leur mère rentre, complètement intoxiquée, avec un client, celui-ci serait devenu violent, aurait battu la mère, puis violé et fracassé le crane de la grande sœur qui a, depuis ce jour, été dans le coma ! la mère ne travaillant pas et n’ayant pas d’emploi fixe a part le fait de se prostituer, ne s’occupait pas de ses enfants, qui, tout les jours devaient lutter pour survivre, livrés a eux même dans les quartiers mal famés de Tokyo. C’est ce qui a créé la nature violente du plus jeune, l’autre quand a lui prône plutôt la doctrine de « la vengeance est un plat qui se mange froid », il est capable d’attendre des mois pour réfléchir a sa vengeance et a l’appliquer ! C’est un véritable vicieux. Toutes les victimes torturées l’ont étés par lui ! apparemment, comme il est plus faible que son frère, il a souvent été pris pour cible par ceux qui leur voulait du mal, il a donc appris a combattre avec ce qu’il avait… une intelligence terriblement développée. Je lui ai fait passé un test de QI auquel il a obtenue 197… c’est un véritable génie, mais malheureusement il s’emploi a trouver comment faire souffrir autrui ! mais bon, ils vivaient a moitié dans la rue et a moitié avec leur mère jusqu'à ce qu’ils eurent l’âge de 12 ans ! leur sœur, toujours dans le coma, a du être débranchée. En rentrant chez eux, le jour même, leur mère aurait fait des mauvais commentaires, concernant leur sœur et ils l’aurait, d’un commun accord, égorgée ! puis ils on quitté la maison et c’est la qu’aurait commencé tout leurs méfaits !
-… Bon dieu… !
-oui, la vie ne les a pas épargnés !
-…mouai ! »

Le commissaire se leva et se contenta d’un signe de tète pour dire au revoir au docteur ! Puis il arpenta les couloirs jusqu'à arriver devant les fenêtre donnant sur la salle commune. Les jumeaux y étaient, a l’ecart, trop crains par les autres jeunes détenus ! ceux-ci remarquèrent le vieil homme et lui firent coucou, avec un grand sourire enfantin ! le commissaire soupira, il réfléchissais a ce que le docteur avait dit, a l’histoire de ces gamins et se mit a penser que beaucoup de jeunes ont une vie très dure et ne sont pas pour autant des serial killers ! peut être leur pathologie venait elle des drogues que leur mère toxico avait du ingérer durant la grossesse ! qui sait ! le vieil homme répondit vaguement au coucou des jumeaux et s’en alla en hochant la tète de dépit !
…………………..

*Excusez nous d’interrompre votre programme, mais une nouvelle des plus inquiétantes vient de nous être divulguée. Ce matin, à 9h53, deux détenus de la section psychiatrique de la prison fédérale de Tokyo sont parvenus à s’échapper, tuant au passage un gardien, et en en blessant grièvement deux autres. Souvenez vous, il y’a 3 ans de cela, ces deux jeunes adolescents qui avaient défrayés la chronique et avaient fait souffler un vent de panique dans la ville. Les désormais tristement célèbres frères Kurushimis. Les autorités nous ont annoncés tout mettre en œuvre pour arrêter ces deux criminels, que dis-je, ces deux monstres. Ils n’avaient, a la base, écopés que d’une peine de dix huit mois, mais leur comportement violent et sanguinaire les avait rapidement amenés a être jugés comme adultes. Pour cause, leurs instincts meurtriers s’étaient reportés sur leurs codétenus de la maison de correction. Après le procès, le verdict fut sans appel, ils furent condamnés a perpétuité. Mais malheureusement, les revoilà en liberté. Si vous les croisez, il est conseillé de les éviter et d’appeler immédiatement la police.


…………………..

Ah, la prison, ca commençait a dater maintenant… ca faisait plus de six ans qu’ils s’en étaient échappés, qu’ils avaient rencontrés Kaito et avaient intégrés les Gmen. Et la, retour a la case départ. A croire que malgré le fait qu’ils se soient calmés, ils étaient vraiment destinés a cet endroit. Et ironie du sort, toujours dans la même cellule. Les deux frère étaient allongés sur leurs couches, ca faisait bien deux ans maintenant qu’ils étaient revenus ici. Après « l’incident » de Shibuya, et l’explosion du Daydream, le gouvernement les avaient clairement empêchés de faire leur boulot comme il fallait et on les en blâma ! Bande de cons ! Leur immunité due a leur rang fondit comme neige au soleil, et comme en plus de cela, le corps du terroriste ne fut jamais retrouvé, cet acte fut rajouté a leur Curriculum, et ils furent donc enfermés, sans aucun projet. On a déjà connu des mises au placard moins violentes !
Mugoi fut tiré de ses pensées par le son métallique de la clé entrant dans la serrure.
« Mugoi, parloir pour toi ! »
Il leva un sourcil de surprise et regarda son benjamin qui lui fit une moue prouvant qu’il n’était au courant de que dalle. Il se leva donc en soupirant et se dirigea vers la porte ou quatre gardiens l’attendaient. Depuis leur retour, l sécurité avait été considérablement augmentée. Et ce pour deux raisons, éviter qu’ils s’échappent a nouveau, ce qui le fit légèrement sourire. Et la deuxième, elle était la, Mu’ regarda tout les détenus qui le mataient d’un air malsain. En effet a leur retour, ils s’étaient de nombreuses fois fait agressés en vain. Il fut donc décider d’augmenter leur protection, par tant pour eux au final, mais plutôt pour dissuader les autres détenus d’aller a l’abattoir.
Il arriva enfin au parloir ou, a la table qu’on lui désigna, l’attendait une femme, toute de noire vêtue, de longs cheveux châtains. Il s’assit face à elle et la jaugea. C’était définitif, il la connaissait pas !
« Mr Kurushimi, vous ne me connaissez pas, mais moi, je vous connais très bien. Je suis Seiji Miki, votre successeuse a la tête du Gmen, et je suis venu vous proposer un boulot ! »

………………………..FIN………………………………






I n f o s P e r s o




Nom du personnage de l'avatar : Hidoi & Mugoi
Talent particulier ? j’sais pas
Tu aimes les cornichons ? nein mein kapitan
Code de validation : genre j’ai cherché !




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
... Et Deux Pour Le Prix D'Un!...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear Evolution ::  Party Flood Anthem :: Présentations :: Présentations Validées :: G-Men-
Sauter vers: