AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote!



Partagez | 
 

 Here come the Queen, the Queen of Bitches ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eris

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 13/02/2013

MessageSujet: Here come the Queen, the Queen of Bitches ~   Mer 13 Fév - 20:05

C
O
M
E

A
N
D


Nom : Séda
Prenom : Eris
Sex : 4 en moyenne parfois 5 les bonnes journées
Age : 24 ans
Road : Ring
Origine : Hispano-Japonaise

B
I
T
E

M
E


Physique
    L
    O
    O
    K

    A
    T

    Une bombe. Oui c’est un peu abrupt comme entrée en matière, mais autant être réaliste, Eris est une bombe. Grande avec son mètre soixante-treize - détail fortement utilisé pour la comparer à son frangin Sokar - fine de taille, des mensurations de rêves avec 93 cm au tour de poitrine, 60 au tour de taille et 81 au tour de hanche (ouais y’a d’quoi faire avec ça). Sa peau soyeuse est aussi blanche que la neige la plus pure (détaille marquant pour une japonaise), rappelant un peu celle de son blafard de frère, en moins cadavérique. Son divin visage est composé de fine et pulpeuse lèvre légèrement rosée, un petit nez court, de fin sourcils surmontant deux grands yeux bleus profonds, pareils à deux saphirs qui incrusteraient son visage. Elle a de fin bras terminés par de petites mains aux doigts menus ainsi que de longue jambe galbé à damner un saint. Eris change régulièrement de style capillaire, ne rechignant pas à les couper excessivement court ou à l’inverse à leur faire atteindre une longueur extravagante. Seul continuité dans ses choix, des couleurs toujours étranges et souvent criardes.
    Son style vestimentaire n’est pas compliqué, composé de vêtements laissant apparaître une grande partie de sa peau, ils sont pour la plupart sexy, parfois sombre, d’autre fois bariolée. Ses vêtements sont comme une manière pour elle de prévenir le monde de son humeur et état mental.
    Ses ATs sont tout aussi unique qu’elle, créé selon ses propres plan. Ressemblant à des bottines montant jusqu’aux genoux, la chaussure est peinte dans un violet-fushia légèrement insupportable pour des yeux humains. La fermeture se trouve sur les côtés internes de la chaussure et composés de lacets crème et de deux attaches en argent. Sur les côtés externes de la coque sont peints, en noir, les symboles de la chance (AT droit) et de l’espoir (AT gauche). La platine est peinte en blanc et recouvert par des arabesques argentés. Les roues sont quant à elle totalement rondes et d’un rose très flashi nervuré de rouge sombre. Ces roues s’allient parfaitement avec sa démarche dansante et déroutante, lui permettant de changer de direction aisément selon son impulsivité.

    M
    Y

    B
    O
    O
    B
    S

    Mental
      F
      I
      L
      L

      M
      E

      Charmante, ravissante, éblouissante, époustouflante, adorable, amusante, angélique, gracieuse, ensorcelante, enivrante, douce, exaltante, touchante, un éventail de mot désignant tous une seule et même personne, Eris. Une jeune fille parfois simplette, passant facilement pour la cruche de service en sortant des bêtises plus grosses qu’elle, agissant sous le coup d’une impulsion soudaine, disparaissant soudainement de votre côté pour se retrouver à l’autre bout de la rue sans que vous sachiez quand elle est partie ou même pourquoi, les raisons étant aussi vaste que la quantité de chose pouvant la distraire. Mais malgré les apparences, elle possède en réalité une grande intelligence lui ouvrant facilement les portes d’université en micromécanique, biologie ou autres filières de ce type. Eris est d’ailleurs une grosse hyperactive, lui étant impossible de rester assit calmement sans devoir bouger où embêter quelqu’un.
      Avant dernière d’une fratrie de cinq enfants aux parents absents la majorité du temps. Ne s’entendant guère avec l’aîné et le cadet, Maynar et Seth, Eris vécu principalement avec le troisième fils, Sokar, et avec la petite dernière, Nina, qu’elle éleva presque toute seule, préférant s’occuper d’elle plutôt que de la laisser aux nourrices allemandes moustachue chargées d’eux. Autrefois compliqué, sa relation avec le reste de la famille a grandement progressé au cours des dernières années.
      Comment parler d’elle sans mentionner son attachement pour son grand frère, Sokar ? Il est son frère, le seul qui s’occupait d’elle, celui avec lequel elle a vécu le plus de chose, le plus rit, le plus pleuré, celle qu’elle aime entre tous, faisant à la fois figure, de père, grand frère et meilleur ami.
      Le viol qu’elle à subit alors qu’elle avait quatorze ans modifia totalement ça façon d’agir, devenant désormais une vraie croqueuse d’hommes, les attirants facilement à elle avec ses airs de femme fragile et mystérieuse à la fois. Sans compter sa méthode de drague pour le moins direct. D’après les psychiatres que sa famille lui avait fait consulter alors, ce comportement serait une sorte de soupape par lequel elle relâche la pression et garde enfermer en elle le traumatisme subi. Cela peut certes sembler particulièrement étrange, il n’empêche que grâce à cela elle ne vit pas dans la peur et l’angoisse et reste joyeuse, pleine de vie, propageant humour et chaleur.
      Une petite comparaison sympathique, si Sokar à un manque d’émotion, Eris en a elle un trop plein.
      D
      E
      E
      P
      L
      Y

      Histoire

        I'
        M

        A

        F
        U
        C
        K
        I
        N'

        Eris, le nom de la déesse grecque de la Discorde, nom qui fut donné à la petite Séda lors de sa naissance. Un nom qui porterait plus tard une grande signification, un nom qui montrait déjà le destin de la petite fille à peine née, telle une prédiction tragique.
        Première fille dans une riche famille japonaise, elle était dès son plus jeune âge destiné à finir marier et soumise à un homme riche et puissant afin de servir les desseins de sa famille. Elle grandit en compagnie du plus jeune des frères avec qui elle développa une intense complicité malgré les problèmes de celui-ci pour montrer ses sentiments. Elle reçu l’enseignement de base pour une femme, couture, art de la décoration, ménage, le devoir d’une femme auprès de son mari et de ses enfants,...rien qui ne l’intéressait, rien qu’elle ne savait pour elle. Elle désobéit à ses parents, suivant, avec son aîné de trois ans, des cours d’arts martiaux, de mathématique, de physique, etc...rien qui ironiquement n’intéressait vraiment son frère (hormis les arts martiaux). Elle grandit, réussissant son parcourt scolaire haut la main, se montrant d’une grande précocité intellectuelle et d’un grand talent pour les matières scientifique. Un jour, alors qu’elle allait au collège avec son frère, son ventre gargouillant horriblement les forçats à s’arrêter devant une boulangerie où ils pourraient acheter de quoi se sustenter. Alors âgés de quatorze ans, Eris bénéficiait d’un corps plus développé que la moyenne des jeunes de son âge, attirant parfois des regards déplacés sur son corps. Cela arriva de nouveau. Une bande de stormrider foncièrement mauvais la repérèrent, l’attrapèrent et l’emmenèrent sans qu’elle ait la moindre chance de s’en sortir. Ils l’humilièrent, la dégradèrent, souillèrent son honneur et sa dignité, jouant avec son corps tout juste mature de façon ignoble, la battant tout en la prenant violemment, lui faisant subir encore et encore la même torture, inlassablement, se reléguant à tour de rôle sur le corps de la pauvre enfant, la chevauchant comme si elle n’était rien, juste un objet de leur plaisir et de leur fantasme. Une fois vidés, ils lui crachèrent dessus, la rouèrent de coup et renversèrent sur elle des poubelles pour la masquer sous une montagne de détritus. Elle voulait mourir, juste ne plus ressentirent la douleur, ne plus avoir sur elle leurs crasses et leurs odeurs. Elle voulait juste mourir. Mais Sokar la retrouva. Lorsqu’elle reprit connaissance elle se trouvait à l’hôpital, Sokar et Nina à son chevet, son frère aînés et ses parents étant éparpillés à divers endroits desquels ils mettraient un certain temps pour revenir. Elle se sentait encore sale et crasseuse, une horrible sensation de chaleur et de douleur dans son ventre. Elle passa le reste du temps à faire différent examen, devant raconter ce qu’elle vécu au médecin, à la police puis à ses parents. Trois fois durant lesquels elle eut l’impression de sentir le regard des agresseurs sur sa nuque, comme si ils la suivaient toujours pour reprendre leurs jeux lubriques. Ses parents voulaient étouffer l’affaire afin de ne pas discréditer leur fille bientôt en âge de se marier avec un riche héritier, les flics ne voulant pas s’occuper de l’affaire, ayant trop peur des stormriders. Elle ne vit pas son frère Sokar durant une semaine entière, une semaine où elle avait désespérément besoin de lui et où il préférait la laissé seule avec elle-même, seule avec ses peurs. Elle apprit plus tard qu’il l’avait vengé. Il avait passé une semaine à la recherche des agresseurs, une semaine à fouiller les coins les plus glauques de la ville. Et il avait réussi, envoyant les violeurs de l’hôpital même où elle se trouvait. Leurs proximités l’horrifiait et la rassurait en même temps. Tout d’abord parce qu’elle avait peur qu’ils viennent la voir. Rassurer car désormais ils se trouvaient dans l’incapacité de recommencer de tels méfaits. Suite à cela, Sokar se fit rejeter de la famille. Pour Eris ce fut un choc de le voir partir par sa faute. Son frère était exclu, elle avait semé la discorde sur sa famille. Après cela ses rapports avec sa famille changèrent du tout au tout. Tout d’abord ses autres frères la regardaient avec dégoût puis ses parents comprenant qu’il ne pourrait la marier ne s’en occupèrent plus. Elle se mit à fréquenter de plus en plus d’hommes, histoire d’une nuit, histoire d’une semaine, histoire d’une heure dans des toilettes, dans un parc, dans une voiture, encore et encore. Ce comportement sema encore plus le trouble avec ses parents qui la prenait désormais plus pour une catin que pour leur fille aînée. Et un jour, cela explosa. Ils se disputèrent violement pour une broutille quelconque, Eris claqua la porte de la maison et parti. Elle traîna quelques temps dans les rues avant de se tourner vers celui qu’elle considérait comme son seul grand frère. Celui-ci travaillait désormais comme barman dans un club fréquenté par des stormriders, comme ceux qui l’avaient agressé. D’abord terrifié et paniqué, elle comprit cependant que le monde de la nuit n’était pas rempli que de monstre mais qu’il s’y trouvait aussi des gens bons et honnêtes. C’est à cette époque qu’elle découvrit les ATs en compagnie de son frère, et plus spécialement une petite spécificité inhérente à elle-même. Depuis déjà toute petite, elle arrivait à compter les secondes sans en perdre le fil et sans s’aider d’une horloge ou autre. Tuneuse. Un mot inconnu, un sens ignoré et pourtant son être vibrait en même temps que ce mot. Elle vécut longuement telle une nomade, une nuit chez un type à peine rencontré, une autre à bosser sur des Air Trecks, la plupart du temps en mode squattage chez Sokar, lui volant lit, Nutella et coca. Sa participation au Nightmare était morcelé, tantôt à s’occuper de ses propres affaires, tantôt s’ingérant dans celle du monde de la nuit. Par exemple, elle devint une fois l’émissaire des tuneurs auprès des riders lors d’une grande réunion anti-GMen. Il y avait là toutes les grandes teams, Black&White, Kuroshiro et euh…d’autres gens. Certes cette réunion au somment ne déboucha sur rien mais c’est quand même elle qui représentait une frange du Nightmare. Elle rejoignit un temps la team de son frère en tant que tuneuse officielle avant que la team n’éclate. Bref honnêtement elle n’a jamais réellement participé au gros bordel que pouvait foutre les autres clampins sur roulettes. Elle avait bien essayé de révolutionner un peu la manière d’utiliser les ATs mais les tuneurs ne s’étaient jamais bougés. Sa plus grosse réussite est la création d’une régalia. Et ça c’est la classe. Alors oui c’est celle de son frère donc forcément faut un link…si vous voyez ce que je veux dire =d
        Elle ne vécut pas la grande guerre anti-riders. D’une part parce que fille de haut responsable du gouvernement eh bien ça protège, et d’autre part parce qu’elle était en dehors du pays, aux Etats-Unis plus précisément. Elle travailla là-bas en tant que scientifique dans une grosse boite de haute technologie et de science appliqué, le genre de projet classé secret défense et le tout en coopération avec l’affaire familiale de Kaza. Autant dire que maintenant qu’elle est de retour au pays elle a de quoi faire de jolies choses pour les stormriders.

        Toolbox :

        AIESCATs (« Artificial Intelligence for Evaluation, Supervision and Creation of ATs »), une IA (intelligence artificielle) pour le moins singulière. En effet, lors de sa création, Eris décida de paramétrer son comportement de façon aléatoire, laissant au hasard le soin de la programmation. Chose plutôt risqué vous en conviendrez, elle pouvait très bien se retrouver avec un flemmard de classe mondial ou créer la plus grande menace cybernétique que l’humanité connaîtrait, une menace qui se renommerait Skynet et s’amuserait à renvoyer dans le temps des gens tout nues. L’horreur quoi. Heureusement pour elle ce ne fut pas le cas, le résultat étant assez...en accord avec l’attitude générale de la demoiselle. Cats, de son petit nom, est sans aucun doute la conscience la plus sexuellement déviante sur Terre, mélange de toute la luxure de l’humanité humaine. Son accès sur le net lui permit notamment de s’instruire sur les activités, les spécificités et les envies de toutes les jeunes demoiselles normales, emmagasinant des yottaoctets d’images perverses et pornographiques, sa collection étant sans aucun doute la mieux fourni sur Terre. Cette tendance salace l’amène parfois à appeler sa maîtresse « ses lolos » ou autre surnom salace, ce qui n’est pas vraiment du goût de la jeune femme. Autre trait de caractère, un humour vaseux qui plombe généralement l’ambiance tant ses blagues sont minables.
        « Physiquement » parlant, Cats ressemble à une longue boîte, son apparence extérieur tenant au bon plaisir d’Eris grâce à un système lui permettant de modifier à sa guise la couleur et la matière recouvrant la toolbox, allant du chrome au cuir rose en passant par le latex. Il mesure de base un mètre cinquante de long pour trente-cinq centimètres de large et vingt de hauteur. Les outils, ports USB, câbles, et tous les autres trucs de geek que contient la boîte sont accessibles par un jeu de clapets, tiroirs et trappes sur sa surface, le tout contrôlé par Cats lorsqu’il faut le brancher sur quelque chose ou qu’Eris à besoin d’un truc. Il comprend également un écran de seize pouces pouvant se déployer pour offrir un beau sourire à sa maîtresse...et c’est pas qu’une métaphore. Car bien sûr, Cats a décidé de se doter d’une image pour pouvoir être présentable devant une hypothétique gente dame. Et il n’a rien trouvé de mieux que de prendre apparence un beau brun aux cheveux long, la peau pèche, les yeux noirs et vêtus d’un de ces costumes de la renaissance, celui-ci variant selon ses envies. Remarquons que le choix de son allure est loin d’être anodin, il colle parfaitement aux manières d’aristocrate emplumé qu’il se donne à l’écran.
        En plus de ce que l’on pourrait qualifier « d’unité centrale », Eris à aussi des « périphérique » qu’elle peut connecter à Cats pour l’aider dans son boulot. Ces instrument sont divers et variés, allant d’une paire de lunettes à réalité augmenté (utile pour visualiser directement les scans et diagnostiques ou de se mater un clip sur youtube en toute tranquillité pendant le taf) à un générateur holographique.
        Eris a conçu son petit bijou de compagnon pervers dans un alliage de titane, très résistant et léger, renforcé par des nanotubes en carbone. Il est évidemment résistant à la plupart des acides et autres décharges électriques en plus d’être certified waterproof. Le tout en est excessivement robuste et largement suffisent pour assommer un rider sans avoir la moindre écorchure. Car oui, Eris sait ce battre...mais de façon assez...spéciale. Vous voyez ce cliché sur femmes se battant à coup sac à main contre des voleurs et des pickpockets ? Eh bah la même chose, mais avec une Eris en colère se battant à coup de toolbox. Et oui c’est un spectacle un peu étrange la première fois, et on est un peu surpris lorsque l’on voit une bande de riders se manger une sacré rouste par une fille aussi fragile d’apparence qu’Eris.
        Dernière corde à son arc, une bombe EMP, destiné non pas au tuning (ce qui est un peu évident, pas facile d’upgrader un Air Treck si celui grille comme un toast), mais à cramer sur place les composant électronique placé dans tous les ATs. Néanmoins elle n’utilise désormais que rarement cette fonctionnalité, d’une part parce que cela bousille sa toolbox et que bah c’est chiant à réparer, et d’autre part parce que c’est bien plus pratique de se fabriquer des grenades EMP =P
        Lorsqu’elle est en déplacement, Eris emmène sa toolbox en le portant comment une valise ou en le sanglant à la manière d’un sac à dos.

        B-
        B-
        B-
        B
        I
        A
        T
        C
        H
        !
        !
        !

        HRP
          F
          I
          F
          T
          Y

          S
          H
          A
          D
          E
          S

          Nom du personnage de l'avatar : Eris =d
          Talent particulier ? Ingurgitation de HotDog...’fin…
          Tu aimes les cornichons ? Surtout les gros =o
          Comment as-tu connu le forum ? Toky
          Code de validation : Valid by Miya MozzaFucka'
          O
          F

          M
          E



          Dernière édition par Eris le Mer 13 Fév - 21:27, édité 2 fois
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur
          Miyako Watanabe

          avatar

          Messages : 321
          Date d'inscription : 06/10/2012

          MessageSujet: Re: Here come the Queen, the Queen of Bitches ~   Mer 13 Fév - 20:38

          Alors autant on est longuet pour les events, qu'on peut aussi faire chier et demander le code en entier Razz MOUAHAHA VENGEANCE

          _________________
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur
          Eris

          avatar

          Messages : 3
          Date d'inscription : 13/02/2013

          MessageSujet: Re: Here come the Queen, the Queen of Bitches ~   Mer 13 Fév - 20:45

          Rien à fout' =O
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur
          Miyako Watanabe

          avatar

          Messages : 321
          Date d'inscription : 06/10/2012

          MessageSujet: Re: Here come the Queen, the Queen of Bitches ~   Jeu 14 Fév - 14:22

          J'ai adoré, au plaisir de rp avec toi, les bottes m'ont fait rêver Razz

          _________________
          Revenir en haut Aller en bas
          Voir le profil de l'utilisateur
          Contenu sponsorisé




          MessageSujet: Re: Here come the Queen, the Queen of Bitches ~   

          Revenir en haut Aller en bas
           
          Here come the Queen, the Queen of Bitches ~
          Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
          Page 1 sur 1

          Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
          Air Gear Evolution ::  Party Flood Anthem :: Présentations :: Présentations Validées :: Tunneurs-
          Sauter vers: