AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Vote!



Partagez | 
 

 Yakuza's story [pv Agartha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zan

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Yakuza's story [pv Agartha]   Lun 4 Fév - 18:04

Mais quelle journée de merde! Rien de pire qu’une journée du genre. Mais vous ne pouvez pas comprendre avant que je ne vous la raconte. Imaginez un peu que vous vous levez, votre colocataire a ses règles et est à fleur de peau. Jusque-là, ça va, moi et Zan en avons l’habitude. Par contre, cette colocataire reçoit une lettre la sommant de payer un surplus pour le loyer de son commerce sous peine de devoir le fermer et d’être trainée en justice. Et ouep, c’est plus exactement la même tasse de thé.

Zan c’est donc réveillé en sursaut, avec la gueule de bois, parce qu’il entendait Kikumi pleurer à chaudes larmes. Le mal de tête étant repoussé le temps d’aller la serrer dans ses bras, cherchant à la consolé et a savoir ce qu’il se passait, il n’a pas vue le coup de genou remonter entre ses jambes. Les grelots n’ont pas apprécié, et disons que son estomac non-plus. C’est donc en se faisant traiter de tous les noms qu’il a rendu le contenu de son estomac, parce que la hausse serait de sa faute… En effet, il avait discuté avec le propriétaire de l’immeuble ou se trouve la boutique et avait fait une blague qu’il n’aurait pas pris.

Après une explication qui aura duré près d’une heure et durant laquelle le pauvre homme aura dut nettoyer son rejet, une petite douche chaude aurait été de mise. Mais l’eau chaude était absente. Un problème avec le chauffe-eau qui devrait être réparé dans la semaine.

Une fois lavé, frigorifié, séché, habillé et après avoir donné sa parole d’aller chercher l’argent pour payer le nouveau loyer de la boutique de son ami, le blanchon était sorti pour une journée normal à trainer dans les rues et à s’entrainer. Par contre, il ne trouvait pas de solution pour le problème monétaire.

Soudain, l’illumination! Il y a un groupe Yakuza pas loin d’où il était. Ce groupe en particulier était reconnu pour avoir une sécurité plutôt basse pour ce qu’ils pouvaient se permettre. Aller y trouver un peu d’argent serait sans doute possible, voir simple! Mais ça ne s’est pas vraiment passé aussi facilement. Pour faire une histoire courte, l’argent est dans les poches du rider, mais il se retrouve dans une ruelle mal éclairé avec un flingue derrière la tête.


"Alors c’était vrai… Le grand Makasu est encore en vie. Je crois qu’on va prendre bien soin de toi, comme ça, ta sœur sera bien gentille avec nous. Qu’est-ce que tu en penses?"

Une journée de merde, je vous dis. L’acceptation de sa position prend de plus en plus racine dans l’esprit du pauvre rider. Dans la situation où il est, un seul faux-mouvement et il est mort, et il ne peut pas se le permettre pour l’instant. Mais au moment où il s’apprête à se laisser emporter plus loin, un bruit attire son attention, un bruit de moteur d’ats…

_________________


WhiteLines, je t'adore toujours autant pour le kit!

Theme


Dernière édition par Zan le Mar 12 Fév - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agarta Strauss

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Yakuza's story [pv Agartha]   Mar 5 Fév - 22:23



Cours.

Les battements de son coeur s'accélèrent, elle serre les dents et écarquille les yeux. La brutalité du vent lui arrache des larmes, mais la violente vitesse lui est préférable à l'ineptie. Il faut qu'elle mette le plus de distance possible entre elle et l'homme... Dans un fracas de tonnerre, elle ne cesse de taper du talon sur le bitume pour tenter d’accélérer sa vitesse. Encore plus rapide, encore un peu plus. Elle tourne dès qu'elle peut, et jette un regard derrière elle. Elle à toujours l'impression que son ombre la poursuit. Encore un regard en arrière et elle se rend compte qu'il n'en est rien. Alors Agarta s'arrête. La fuite l'a bousculée, et la jeune femme peine à reprendre son souffle. Roulant plus doucement, la mains frôlant les murs pour avoir un appuis, la canadienne tourne dans une ruelle. Deux personnes y sont déjà. Son regard s'attarde sur les étranges cheveux blanc de l'un deux. Puis elle remarque.

Deux hommes. L'un debout, l'autre derrière lui qui lui colle un flingue sur le crâne.

Mais comment a-t-elle fait pour en arriver là ?

Ses errances dans les rues de Tokyo l'avait menées dans les tréfonds de la capitale. Ses roues avaient fini par atterrir dans un quartier aux ruelles étroites et aux immeubles miteux. Une odeur de pisse se dégage du bitume. Un éclair roux traverse ce lieux sinistre, éclairant le gris des alentours. Agarta parcours l'endroit sombre et son regard d'émeraude se voile d'inquiétude : les passants qu'elle croise ont quelques chose de différents de ce qu'elle peut voir ailleurs dans la ville. Des punks, des gothiques, beaucoup de piercing, de tatouages. Quelques femmes très dénudées posant en groupe, attendant d'être accostées. Agarta se demande comment elle a fait pour tomber dans un quartier pareil.

La jeune femme se décide à rebrousser chemin, s'enfuir de cet endroit qui commence à l’oppresser. Elle se retourne et sent une mains attraper son bras et la tirer en arrière. Malgré qu'elle veuille rester sur sa position, ses roues roulent en arrière et elle manque de tomber. Un bras la rattrape en la tenant fermement à la taille.

"Maladroite mademoiselle ? J'espère que tu es plus agile dans les autres domaines..."

Agarta recule, en tentant de retirer le bras de l'homme. Celui-ci, environ une trentaine d'année, les cheveux courts et habillé d'un jeans et d'une chemise, resserre sa prise autour d'elle.

"Lâchez moi s'il vous plait." La jeune fille tente de répliquer calmement, mais n'arrive pas à réprimer les tremblements de sa voix.

"Oh tu es timide ? Tu le seras surement moins dans ma voiture... Allez suis-moi ma jolie."

L'homme tente de la traîner avec, lui mettant une mains aux fesses, et Agarta reprend enfin ses esprits. L'adrénaline de la peur commence à s'infiltrer dans ses veines et elle se décide enfin à agit. D'un coup de pied, la rousse frappe l'entre-jambe de l'homme et s'enfuit. Elle ride à travers les rues sombres, cherchant à aller le plus vite possible...

Et la voilà là, maintenant.

S’arrêtant net face aux deux hommes, ses roues produisent un crissement sonore. Elle les regarde, ils la regardent. Encore sous l'effet de l'adrénaline, la jeune fille fait ce qu'elle ne ferait jamais en temps normal : se mêler de ce qui ne la regarde pas. La canadienne se penche en avant, accélérant d'un coup sec pour foncer vers l'homme qui tient l'arme. Celui-ci, sous le coup de la surprise, lache le flingue qui roule sur le sol. Cependant elle n'a pas le temps de se réjouir, car l'accélération soudaine lui a fait perdre son équilibre et elle tombe sur l'homme au flingue. Elle relève la tête et veux crier à l'homme au cheveux blanc de s'enfuir, mais sa voix reste coincée dans sa gorge. Un autre homme, en costume et lunette de soleil sur le nez, est à côté de lui, son pied posé sur le flingue qui avait roulé. Agarta regarde vivement autour d'elle, et remarque deux autre hommes qui se tiennent derrière elle. L'un d'eux prend la parole.

"Je pense que vous allez tout les deux nous suivre vers un endroit plus calme pour.... parler."

Un horrible sourire lui tord les lèvres, et Agarta commence à avoir la nausée. L'adrénaline de la course est retombée, et un sentiment d'impuissance l'envahit. Elle n'arrive pas à comprendre comment elle à pu en venir à être dans cette situation. Un homme la prend par le bras et l'emmène, encore sous le choc de la chute et n'arrivant pas à reprendre ses esprits, la jeune femme se laisse faire. Elle jette un coup d'oeil à l'homme aux cheveux blanc, et en croisant son regard lui fait un triste sourire d'excuse, désolé de ne pas avoir pu lui venir en aide.

Les hommes en costume s'arrête à l'entrée d'un parking. Les deux hommes, entre lesquels la jeune fille est, se consultent du regard, puis l'un d'eux donne un violent coup de pied dans le dos d'Agarta, la poussant à l'intérieur. Puis on la prend par le bras pour la mettre à côté de l'autre homme. La jeune femme serre les dents, essayant de dissimuler la violente colère qui a remplacé sa peur. L'homme aux lunettes noires s'avance pour prendre la parole.

"Bon, qu'est ce qu'on va faire de vous deux maintenant ? Vous pouvez me le dire ?"

Tentant de croiser le regard de l'homme blanc, Agarta sent la colère fait trembler son corps.

_________________
"I hear the thunder but there's no rain, this type of thunder breaks walls and window pain..." Thunder - Prodigy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zan

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: Yakuza's story [pv Agartha]   Mar 12 Fév - 20:50

Une seule goute de sueur coule le long de la joue du rider. Le tracé humide débute sur la tempe droite, coule délicatement le long de la joue, caresse amoureusement les lèvres étirées sur un sourire du jeune homme, cascade sur le menton avant de voir la gravité l’attirer sans pitié vers la fin de sa vie, le sol. Au moment où la goutte quitte son corps, Zan s’apprête à se retourner et à massacrer l’homme derrière lui. Au diable le danger! S’il ne revient pas pour lui donner l’argent, c’est Kikumi qui paiera le plus.

Par contre, au moment où il s’apprête à se retourner, une voix masculine se fait entendre. Une phrase très humiliante dirigée vers une personne qui n’a rien à faire dans cet endroit. D’ailleurs, la demoiselle en question semble vouloir quitter la zone au plus vite, mais le crevard se fait plus insistant qu’il ne devrait.

Le sang du rider ne fait qu’un tour. La violence, les menaces, les meurtres ne le gêne pas. Les humiliations peuvent même le faire rire! Mais le viol est quelque chose qu’il ne supporte pas. Il lutte pour rester lui-même, se retourner et tuer le possible violeur, mais je suis trop fort. Je m’impose et prend le contrôle! Les yeux du corps deviennent violet foncé, sa conscience se retire et moi, Makasu, je prends le contrôle!
Mouais, et moi j’narrate… Enfoiré, va…

Ouais bon, y’a l’autre la qui… Putain… JE DÉTESTE FAIRE LA NARATION! MASAKU! REND MOI LE CONTRÔLE! JE VAIS LES DÉMOLIR MOI-MÊME! Pour une fois que je prends le contrôle, tu vas faire un effort de ton côté, mon pauvre Zan… Mouais… Pour UNE fois j’vais faire un effort…

Donc, comme j’allais dire, y’a la fille qui commence à se défendre. Au son que l’autre type fait en s’écrasant au sol, je dirais qu’elle lui a joyeusement bousillé les valseuses! Jolie coup je dirais! Maintenant, faut qu’elle se barre. Mais c’est pas ce qu’elle a en tête. Elle fonce contre craignos qui pointe un flingue sur le crane du petit Makasu tout mignon, faible et sans défense. Makasu se retourne pour pleurer comme un enfant et implorer la pitié du grand méchant Yakuza, mais son regard, et celui du tireur du dimanche se posent sur la rouquine qui vient démonter la gueule au valeureux guerrier qui laisse choir son arme de prédilection. OUAH PUTAIN! Ça fait classe quand je narratte! Makasu, j’te laisse le contrôle plus souvent! C’est l’éclate finalement! CRÊVE! Rho, c’est qu’il a pas le sens de l’humour.

Ouais bon bref, la meuf s’étale sur le type dans un mélange de bras et de jambes tout-à-faitement gracieux. Notre héros national regarde ça l’air à la fois surpris et découragé. Surpris parce que… bah… la gonzesse elle est complétement taré de foncé sur un Yak comme ça. Découragé parce que… Bah c’est pas classe de s’ramasser comme ça! Dommage que j’ai pas mon appareil photo, ça aurait fait un bon souvenir!

Mak s’apprête à se baisser et a tendre la main à l’inconnue pour l’aider à se relever, le tout avec un sourire charmeur de bon prince sympa et tout le tralala, mais une silhouette apparait rapidement près de lui. Croisant les bras et fixant le nouvel arrivant, ainsi que sa clique de tête à claque, le pauvre aux cheveux platine ne peut qu’attendre et se laisser entrainer vers une voiture. La demoiselle se fait jeter dans la voiture d’une façon très violente. Makasu la suit bientôt et un des hommes se penche pour les regarder avec un sourire froid et cruel.


"Bon, qu'est ce qu'on va faire de vous deux maintenant ? Vous pouvez me le dire ?"

Ni une, ni deux, Makasu, en bon fils de Yakuza qu’il est, se tourne vers l’homme et lui ouvre la gorge d’un coup d’ats. Le sang gicle dans la voiture, les éclaboussant lui et la demoiselle pendant que l’autre idiot se prend la gorge a deux mains pour essayer d’enrayé le flot vermeille. Un nouveau coup de patin lui ouvre le visage, du front a la joue, passant sur l’œil gauche, repoussant le blessé hors de la voiture.


"De nous? Aucune idée. Mais de toi, vous risquez de préparer un enterrement. On ne traite pas une femme comme ça… "

’Tain, c’est que tu peux avoir la classe parfois, espère d’enfoiré. Eux z’aimes pas, mais moi je sur-kiffe. Je commence à avoir plus de respect pour toi, partenaire! Par contre, fait attention a toi hein. Pas que les flingues qu’ils pointent sur nous me stress, mais y’a l’autre rouquine qui risque de pas tripper à fond.

"Si vous me butez, le clan Hakumei entrera en guerre avec le vôtre. Vous êtes sûr d’avoir les ressources pour vous le permettre?"

Un moment d’hésitation, des jurons peu harmonieux, les flingues s’abaissent et la portière se ferme violement, enfermant leurs occupants dans leur prison légèrement humide. Utilisant son chandail pour s’essuyer le visage, le violent personnage qui a su défendre l’honneur de la personne assise à côté de lui se tourne vers ladite personne et lui sourit. Il finit par lui tendre une main et par lui adresser la parole.

"Merci grandement pour votre aide tout à l’heure. Je me présente, Makasu Hakumei, pour vous servir. Du moins… pour vous servir quand je suis moi-même… Et vous, puis-je avoir l’honneur de connaitre votre nom? "

_________________


WhiteLines, je t'adore toujours autant pour le kit!

Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agarta Strauss

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Yakuza's story [pv Agartha]   Jeu 21 Fév - 19:55

[url=]http://www.youtube.com/watch?v=KnOjMOFeemg] Nancy Sinatra - Bang Bang[/url]


Et maintenant ?

Un tressaillement de mâchoire, un tic nerveux de la paupière et des phalanges qui s'étirent. Agarta ressent la montée lente et insinueuse d'une bouffée de stresse. Elle se maudit elle même d'être arrivé dans une telle situation, elle hait ces mecs en noirs qui font les gros durs en s'en prenant à la pauvre femme qu'elle est, elle déteste son impuissance de ne pas réussir à aider l'inconnu blanc. D'ailleurs fixant d'un air perdu ce dernier, suite au parole de l'homme aux lunettes noires, elle remarque comme une ombre qui passe dans ses yeux.

Explosion.

Le temps qu'elle cligne des paupières la jambe de l'inconnu s'élance. Une fraction de seconde et elle entend un bruit moue, puis des gouttes chaudes lui glisser sur le visage. Un douce odeur âcre lui monte au narine. Il lui faut quelques secondes pour comprendre la situation, regarder le rouge qui s'étend, et voir que son inconnu vient de réduire à l'impuissance l'homme qui les menaçait. Agarta écarquille les yeux, à la vue de ce visage réduit en charpie. Un dégoût lui monte dans la gorge, vite remplacer par le soulagement d'une menace écartée.

Elle relève la tête, l'homme en blanc réplique insolemment aux yakuzas. Une boule de peur s'empare de la canadienne, quand elle voit le nombre important d'homme autour d'eux, flingues pointés vers leurs têtes. Hésitants sur ce qu'elle doit faire, elle se tasse un peu sur son siège.

"Si vous me butez, le clan Hakumei entrera en guerre avec le vôtre. Vous êtes sûr d’avoir les ressources pour vous le permettre?"

Les chasseurs se font chasser.

Il semble qu'il n'y a jamais assez de surprise. Agarta reste bouche bée en observant les hommes rengainer. Tout ça après l'annonce de son inconnu. Les yeux ronds comme des soucoupes, elle l'observe fixement. Se rendant compte qu'elle ne sait même pas pourquoi ces hommes ont tenté de l'agressé, quelques instants auparavant. Un nom, un seul nom a fait fuir un groupe de yakuzas qui avait l'avantage du nombre, quoique son allié semble avoir beaucoup de force. La portière de la voiture claque, et le bruit des yakuzas s'estompe.

"Merci grandement pour votre aide tout à l’heure. Je me présente, Makasu Hakumei, pour vous servir. Du moins… pour vous servir quand je suis moi-même… Et vous, puis-je avoir l’honneur de connaitre votre nom? "

"Agarta Strauss." Une réponse et serrement de mains automatique. Dans sa tête tourbillonne les étranges paroles de son inconnu maintenant nommé. Le nom Hakumei s'inscrit dans un quoi de sa tête, tout comme l'insinuation à sa maîtrise de soi.

Passant ses mains sur son visage, elle remarque que ses doigts sont tachés de sang, surement celui qui à gicler du visage du yakuza. La canadienne se met à rire nerveusement en sortant un mouchoir de son sac, pour s'essuyer le visage. La capitale japonaise peut donc réserver ce genre de surprise. Jetant le mouchoir rougit de sang, Agarta relève la tête pou planter son regard d'émeraude dans ceux pâles de Makasu.

"Heureuse d'avoir pu vous aider, même si c'était pas franchement efficace. Même si vous avait au final l'air aussi louche que ces yakuzas."

Ses yeux de chats détaille l'individu assis à côté d'elle. Un jeune homme homme étrange certes, avec sa couleur de cheveux, mais dont le physique ne semble pas présumé la force de tout à l'heure. Un physique qui, le temps d'un instant, dégageait une étrange atmosphère inquiétante. Une atmosphère dissipé par un simple sourire. Un sourire d'homme nullement dérangé par ce type de situation, qui est peut-être banal pour lui. Un jeune homme dangereux donc, mais étrangement Agarta se sent en sécurité à cet instant.

"Merci de m'avoir sauver la vie." Souffle t-elle finalement. "Peu être est-ce le moment de quitter cet endroit avant que les yakuzas changent d'avis. Au pire on pourra toujours les écraser avec la voiture. Tu sais conduire ?"

Vers l'échappatoire.

_________________
"I hear the thunder but there's no rain, this type of thunder breaks walls and window pain..." Thunder - Prodigy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zan

avatar

Messages : 110
Date d'inscription : 07/10/2012

MessageSujet: Re: Yakuza's story [pv Agartha]   Lun 25 Mar - 23:32

Timide était la demoiselle, effrayée et larmoyante regardait-elle son héros. Doucement, le chevalier a l’étincelante armure s’approche d’elle et lui vole son premier baiser. Pourrais-tu, je te prie, garder tes illusions, tes sarcasmes et tes moqueries pour toi? La situation, quoi que simple à régler, reste sérieuse et la pauvre n’a surement pas l’habitude de telles circonstances! Ok my masta! Ouais donc, on rembobine la cassette et c’est comme si j’avais rien dit, deal? … C’est pas sympa m’ignorer comme ça…

M’enfin, la réalité est beaucoup moins cool, et vachement moins intéressante. Quoi que… elle est aussi intéressante, mais pas de la même façon. Makasu se fait dire qu’il a l’air aussi louche que les kidnappeurs, la demoiselle se présente sous le nom de Agarta, nom vachement classe mais qui vient putain de pas du japon ça c’est sûr, et il se fait détailler vachement intensément. Puis vient la question vachement cool!

"Peu être est-ce le moment de quitter cet endroit avant que les yakuzas changent d'avis. Au pire on pourra toujours les écraser avec la voiture. Tu sais conduire ?"

Dans un haussement d’épaules parfaitement désinvolte, un
"Non, je ne sais pas conduire, mais je sais voler" répond à la rouquine. Puis, sans attendre sa réaction, le yak commence à regarder par les fenêtres, voir ou y’a le plus de types. Presque tous à l’arrière a tenter de sauver le type qui se vide au sol. Un peu sur la droite d’ailleurs. La solution? On défonce la fenêtre de gauche, ou on défonce la porte et on s’enfuie par les toits. Par contre, est-ce qu’Agarta sait wallrider?

"Pardonnez la question, mais… Êtes-vous habile dans le wallride? "

_________________


WhiteLines, je t'adore toujours autant pour le kit!

Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agarta Strauss

avatar

Messages : 66
Date d'inscription : 25/11/2012

MessageSujet: Re: Yakuza's story [pv Agartha]   Mer 10 Avr - 18:10

The Black Keys - Run Right Back

Quelques instants de difficulté.

Agarta cligne des yeux, prend une seconde avant de réagir. Puis elle se sent bête. Pourquoi parler de conduire une simple voiture alors qu'ils ont tout les deux des ailes au pied, capables de les emmener bien plus loin ? Jouant distraitement avec le roulis de ses roues, la jeune femme se laisse un petit temps pour analyser la situation. Les yakuzas tentent de sauver leur blesser, mais ils ne tarderont pas à répliquer. Ils sont tous entassé autours du mec qui pisse le sang, pour le moment leur attention est détourné vers un problème plus grave que les deux dans la voiture. Donc... Ce ne devrait pas être si dur de s'enfuir. Agarta se mord les lèvres, le seul problème est qu'il faut être sur de les semer, et donc comme vient de le mentionner son sauveur aux cheveux blancs nommé Makasu, il faudra danser sur les murs.

"Je ne pourrais pas dire que je suis habile en wallride, mais.... Je peux essayé."

Comme si elle essayait de se convaincre elle-même. Evidemment, elle s'est beaucoup entraîné à ce type d'exercice, passer des heures à frôler les hauts murs pour atteindre les hauteurs. Cependant, elle n'a jamais eu de facilité particulière pour ce type d'exercice. Mais elle ne montre rien de son inquiétude à son sauveur, de peur de le décevoir. Il faut qu'elle fasse croire qu'elle sait parfaitement voler, quitter à se mentir à elle-même et à oublier que ses ailes sont encore hésitantes. Il faut qu'elle essait, sous le stresse, sous la tension, sous le doute, pour voir si ses ailes peuvent vraiment la porter. Agarta étire sur ses lèvres un sourire forcé qu'elle veut vrai. Il y a d'ailleurs peut-être un peu de vrai dans ce sourire, peut-être un petit peu d'adrénaline en elle qui veut qu'elle s'envole. Avec son talon elle frappe sa portière pour sortir, et s’extirpe de la voiture. La rousse se tourne vers l'homme aux cheveux blancs.

"Tu viens ?"

Un petit sourire, puis elle fonce sur l'immeuble le plus proche, vite, avant que les yakuzas ne réagissent, tape sur ses talons, très fort, elle a le souffle court, le stresse la prend, elle est en l'air et, enfin, ses roues touchent le mur. Les quelques millièmes de secondes qu'ont pris son saut lui ont parut être une éternité, et la jeune femme est soulagée. Faisant crisser ses roues, elle part. Elle se retourne et sourit largement à son coéquipier du jour.

_________________
"I hear the thunder but there's no rain, this type of thunder breaks walls and window pain..." Thunder - Prodigy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yakuza's story [pv Agartha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yakuza's story [pv Agartha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Air Gear Evolution ::  Tokyo :: Roppongi-
Sauter vers: